RMC Sport
en direct

Super League en direct: le nouveau coup de pression de Ceferin, qui menace les frondeurs

Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin le 17 juin 2020 à Nyon

Le président de l'UEFA Aleksander Ceferin le 17 juin 2020 à Nyon - Harold Cunningham © 2019 AFP

En l'espace de trois jours, le projet d'une Super League européenne s'est écroulé avec le désistement de 9 clubs parmi les 12 engagés. Suivez les dernières informations dans le direct commenté sur RMC Sport afin de tout savoir des conséquences sur le football européen après cette crise majeure.

Nouvelles menaces de Ceferin, qui remet la pression sur les 4 frondeurs restants

Dans un entretien téléphonique à l'agence AP, Aleksander Ceferin a remis la pression aux clubs qui continuent de dire leur attachement au projet de Super League. "Il est clair que les clubs vont devoir décider s'ils sont en Super League ou s'ils restent dans le club européen, lâche le président de l'UEFA. S'ils disent qu'ils sont en Super League, alors évidemment ils ne joueront pas la Ligue des champions. Et s'ils sont prêts à ça, alors ils peuvent jouer leur propre compétition." Les clubs visés? Le Real, le Barça, la Juve et l'AC Milan, qui n'ont pas officiellement quitté le projet.

Les fans d'Arsenal en colère devant l'Emirates

Alors qu'Arsenal reçoit Everton ce soir (21h), les fans des Gunners se sont rendus en masse aux abords de l'Emirates Stadium pour manifester contre Stan Kroenke, le propriétaire du club. La décision du propriétaire américain de rejoindre la Super League, même après son rétro-pédalage, n'a toujours pas été digérée.

Le New York Times aussi évoque des millions de dollars de pénalité

Sans aller jusqu'au chiffre de 300 millions avancé par le média espagnol, le NY Times aussi évoque des millions de dollars de pénalité pour les clubs qui se sont désolidarisés du projet Super League. Des millions qui arriveraient dans les poches des trois clubs rescapés, le Barça, le Real et la Juventus.

300 millions pour quitter la Super League?

"Il y a des contrats, ils ont été signés samedi", avait assuré Florentino Perez alors même que les forfaits pleuvaient mardi soir. Des forfaits qui risquent de coûter cher aux clubs ayant finalement décidé de faire machine arrière, puisque selon le média espagnol VozPopuli, les clubs fondateurs de la première ligne peuvent avoir à payer une amende de 300 milliosn chacun en cas de forfait.

La banque JP Morgan reconnaît avoir "clairement mal évalué" le projet

La banque JP Morgan, qui devait financer le projet de Super League, a déclaré ce vendredi avoir "clairement mal évalué" l'impact du projet. La banque américaine promettait un investissement total entre 4 et 6 milliards d'euros pour le lancement de cette nouvelle compétition. "Nous avons clairement mal évalué comment cette opération serait perçue par le monde du football au sens large et l'impact qu'il aurait à l'avenir, a déclaré le porte-parole. Nous en tirerons les leçons."

La demi-finale Real-Chelsea pas en danger

Un temps remise en cause après une interview d'Aleksander Ceferin, la demi-finale entre le Real Madrid et Chelsea devrait bien se jouer. Selon les informations de la radio Cope, le club madrilène ne serait pas sanctionné cette saison et devrait donc bien disputer ses deux matchs face aux Blues pour tenter de rejoindre la finale de la Ligue des champions.

>> Real Madrid-Chelsea, c'est le mardi 27 avril sur RMC Sport 1

Gundogan demande une révision de la nouvelle Ligue des champions

Si la Super League a fait pschitt, Ilkay Gundogan a rappelé que la réforme de la Ligue des champions n'était pas une bonne chose. Dans un message posté sur les réseaux sociaux, le milieu de Manchester City, l'un des douze clubs frondeurs, a regretté le format de la C1 adopté cette semaine par l'UEFA.

"Avec tout ce qu'il se passe sur la Super League... est-ce qu'on peut aussi parler du nouveau format de la Ligue des champions? Encore et toujours plus de matchs, a pesté l'Allemand de 30 ans. Personne ne pense à nous, les joueurs? Ce nouveau format de la Ligue des champions n'est qu'un moindre mal par rapport à la Super League", a remarqué Ilkay Gündogan dans un premier message.

Rummenigge tend la main à Perez

Karl-Heinz Rummenigge, le patron du Bayern, appelle au dialogue avec Florentino Perez malgré le projet de Super League défendu coprts et âme par le président du Real Madrid.

"Avec Florentino Pérez, j'ai jusque-là toujours eu d'excellents rapports. Il ne faut pas oublier qu'il est le président du club le plus connu au monde, a expliqué le dirigeant bavarois dans un entretien pour le journal L'Equipe. Aleksander Ceferin, le président de l'UEFA, vient de demander de reconstruire une bonne relation entre tous les clubs et d'aller de l'avant. Ce sont des termes que je partage totalement et dans ce chaos, il faut prôner la sagesse. J'espère simplement que Florentino l'entendra de cette oreille."

Bonjour à tous,

La Juventus, le Barça et le Real Madrid. Voilà les derniers clubs encore engagés dans la Super League malgré la mort annoncée du projet. Les trois derniers géants du football européen encore dissidents doivent maintenant faire face aux conséquences de leurs actions contre l'UEFA. Président du Barça, Joan Laporta a rappelé l'importance d'un changement pour la survie des clubs et voit la Super League comme "une nécéssité". Du côté du Real Madrid, les supporters ont manifesté leur répprobation de cette nouvelle compétition aux abords de Santiago Bernabéu.

RMC Sport