RMC Sport

Super League: l'UEFA prête à discuter avec les clubs dissidents pour un retour dans la Ligue des champions

Lors d'une conférence de presse de l'UEFA, Aleksandr Ceferin a annoncé que des sanctions seraient prises à l'encontre des douze clubs qui ont annoncé la création de la Super League, et à l'encontre de leurs joueurs. Mais le président de l'UEFA a laissé la porte ouverte pour un retour de ces clubs dans le giron de l'instance.

Entre les douze clubs fondateurs de la Super League et l'UEFA, la guerre est déclarée. Aleksander Ceferin, président de l'instance dirigeante du football européen, a annoncé ce lundi en début d'après-midi lors d'une conférence de presse que des sanctions seront prises à l'encontre des joueurs et des clubs concernés par ce projet de nouvelle compétition.

>> La crise de la Super League en direct

Une cohabitation UEFA-Super League impossible

Ceferin a rappelé qu'il était "encore trop tôt pour savoir d'un point de vue juridique", mais le Slovène souhaite que les équipes concernées soient "exclus de toutes les compétitions" et que les joueurs de ces clubs soient "bannis de la Coupe du monde et de l'Euro". Mais Ceferin n'a pas pour autant complètement fermé la porte au nez des 12 dissidents.

Interrogé sur une possible réconciliation - et autrement dit, une éventuelle cohabitation - entre le projet de Super League et l'UEFA, Ceferin a d'abord été très clair: "Non, jamais". "Je ne demande pas qu'ils (les douze clubs, ndlr) reviennent à genoux", a indiqué le président de l'UEFA, "mais s'ils veulent participer à un projet fantastique (la réforme de la C1 a été annoncé ce lundi, ndlr), ils seront les bienvenus".

Ceferin fait appel au bon sens des clubs dissidents

Malgré cette main tendue, qui doit dissuader les clubs dissidents mais qui a peu de chance d'aboutir au vu de l'avancement du projet de Super League, Ceferin a tout de même souligné que l'UEFA pouvait avancer sans ces douze grandes équipes. "Il y a beaucoup de clubs en Europe, beaucoup d'excellents clubs, beaucoup de supporters passionnés. Nous avons approuvé le changement de format de la compétition, et nous jouerons avec ou sans ces 12 clubs", a expliqué le président de l'UEFA.

Ceferin a mis un terme à la conférence de presse en faisant appel au bon sens des clubs sécessionnistes: "Je comprends que certains clubs ont été soumis à une grande pression pour signer mais maintenant il est temps de dire: 'Nous avons compris quel est le sens du football et nous respectons nos supporters.' Et toute personne qui respecte ses supporters fera marche arrière."

dossier :

La Super League

DM