RMC Sport

Super League: un club fondateur anglais songerait déjà à quitter le projet

Deux jours après l'annonce de sa création, la Super League provoque de vives réactions. D'après les révélations du Times, un des six clubs anglais songerait déjà à la possibilité de quitter la compétition, avant même qu'elle ne démarre. L'idendité du club n'a toutefois pas encore filtré.

L'annonce de sa création a provoqué un véritable tremblement de terre dans le monde du football. Deux jours après, la Super League fait l'objet d'un très gros bras de fer entre les instances de l'UEFA et de la FIFA et les clubs dissidents.

>> La crise de la Super League en direct

D'après les indiscrétions de The Times, un des six clubs anglais engagés comme membre fondateur (Liverpool, Manchester United, Chelsea, Manchester City, Arsenal et Tottenham) envisagerait déjà de se retirer du projet. Le quotidien britannique n'avance toutefois pas l'idendité de ce club, qui n'a toujours pas filtrée.

Toujours d'après les informations de The Times, ce club aurait été surpris par la farouche opposition à ce projet par les supporters et mènerait des discussions internes d’urgence sur la meilleure façon d’agir alors que la direction serait profondément préoccupée par le rejet des fans.

Le président de l'UEFA les a invité à faire marche arrière

Aleksander Ceferin s’est exprimé ce mardi au sujet de la Super League lors du congrès de l’UEFA. Le président de l’instance a regretté le choix des dirigeants des clubs frondeurs.

"Pour certains, les supporters sont devenus des consommateurs, les supporters sont devenus des clients et les compétitions sont devenues des produits, a lancé le patron de l’UEFA à la tribune. A la fin des matchs, ils ne regardent plus le classement du championnat mais le nombre de téléspectateurs et les pourcentages reversés. Une élimination en Ligue des champions n’est plus un échec sportif pour certains d’entre eux mais est un risque industriel que certains ne sont plus prêts à prendre."

Le président de l'UEFA a ensuite tendu la main aux clubs dissidents, les invitant à faire marche arrière : "Il est encore temps de changer d'avis. Je voudrai m’adresser aux dirigeants de certains clubs anglais. Messieurs, vous avez fait une énorme erreur. Certains diraient que c’est par avidité, d’autres par mépris ou arrogance ou même une méconnaissance totale de la culture du football en Angleterre, a poursuivi le président de l’UEFA dans sa prise de parole. Mais en réalité cela ne compte pas vraiment. Ce qui est important c’est qu’il est encore temps de changer d’avis. Tout le monde fait des erreurs. Les fans anglais méritent que vous corrigiez votre erreur. Ils méritent le respect. […] Principalement pour les clubs anglais, reprenez vos esprits." Face à la pression exercée par les instances et le gouvernement britannique, l'un des six clubs anglais songerait donc déjà à se repantir.

dossier :

La Super League

Luca Demange