RMC Sport

Premier League: Wenger s’offre Mourinho et stoppe Manchester

Distancé dans la course au Top 4 et à la Ligue des champions, Arsenal, qui restait sur huit défaites sur ses 16 dernières sorties, s’est enfin réveillé face à Manchester United à l’Emirates Stadium (2-0). Un succès qui s’il ne permet pas aux Gunners de croire de nouveau en la C1, soulage certainement Arsène Wenger.

La fin de saison sera peut-être un peu moins douloureuse pour Arsène Wenger, dont on ne sait toujours pas s’il va prolonger ou non l’aventure à Arsenal. Pour la deuxième fois seulement en 17 matches en carrière contre son pire ennemi, le manager français d’Arsenal s’est imposé face à José Mourinho (7 nuls, 8 défaites). Pourtant, avant ce sommet de la 36e journée de Ligue 1, les Gunners étaient déjà irrémédiablement lâchés dans la course à la Ligue des champions (9 points de retard sur Manchester City avant la réception des Red Devils).

A lire aussi >> Premier League: Wenger-Mourinho, ou comment passer de la haine à (presque) de l’amour

Wenger et le 3-4-3 d’Antonio conte

Il faut dire qu’à l’image de sa saison, on se demande bien à quelle place auraient terminé les joueurs d’Arsène Wenger, sans l’apport du meilleur d’entre eux, Alexis Sanchez. Meilleur buteur du club et troisième réalisateur de Premier League (19 buts en 33 matches), le Chilien a été le seul à se signaler dans une première période cadenacée par le système en 3-4-3 pompé à Antonio Conte et aligné par le coach tricolore, ainsi que par le milieu renforcé de Manchester. Seul, ou en duo avec Aaron Ramsey, la cible prioritaire du mercato parisien a fait honneur à son statut.

A lire aussi >> Premier League: Liverpool s’est (encore) cassé les dents sur Southampton

Xhaka enfin décisif

Paradoxalement, les Gunners ont ouvert le score au retour des vestiaires sur un coup du sort. On joue la 54e minute et Granit Xhaka, recrue phare du dernier mercato estival (il a couté 45 millions d’euros) et très décevant jusque-là cette saison, décoche une frappe soudaine aux trente mètres. Ander Herrera, malheureusement sur la trajectoire de la balle, dévie alors du dos, et le ballon qui part en cloche, va mourir sous la barre de David De Gea.

A voir aussi >> Premier League: "Kanté est un meilleur joueur que je l'étais", estime Conte

La revanche de Wenger et Welbeck

Ironie du sort, la lumière dans ce match bien terne jusque-là, viendra donc d’une frappe déviée, preuve du manque de réussite actuel des deux équipes. Mais comme il était écrit qu’Arsène Wenger allait sauver sa saison en remportant enfin un match face à son ennemi juré, José Mourinho, Danny Welbeck, formé à Manchester, viendra crucifier à son tour et de la tête, la défense (très) remaniée de Manchester (2-0, 57e). Son 3e but sur ses trois dernières apparitions contre Manchester.

A lire aussi >> Premier League: Zlatan Ibrahimovic opéré avec succès et "emprisonné" à l’hôpital

Fin de série pour Manchester après 27 journées

Le technicien français, qui n’a donc toujours pas dit ce qu’il ferait en fin de saison après plus de 20 de carrière au club, peut donc être soulagé. Au cœur d’une fin de saison bien terne, il fait le jeu de Manchester City en stoppant l’élan des Red Devils, qui n’avaient plus perdu un match en Premier League depuis la 9e journée et un déplacement chaotique à Chelsea (4-0). Fin de série donc pour les partenaires de Paul Pogba, enfin revenu dans le groupe mancunien, mais resté sur le banc à Londres.

A lire aussi >> Arsenal: Quand Wenger est allé chez Mbappé pour le faire signer

Damien Chédeville