RMC Sport

Serie A: la Juve s'offre la Roma, Ronaldo buteur pour son 36e anniversaire

Réaliste et pragmatique, la Juventus Turin a fait tomber la Roma (2-0) ce samedi lors de la 21e journée de Serie A. A 36 ans, Cristiano Ronaldo a inscrit son 16e but de la saison en championnat et continue d'impressionner.

Il reste insatiable. Encore ambitieux, toujours décisif et déterminé à marquer un peu plus l’histoire de son sport. A un âge où la plupart des footballeurs ont déjà raccroché les crampons, lui continue d’impressionner. Au lendemain de son 36e anniversaire, Cristiano Ronaldo a été l’un des grands artisans de la victoire de la Juventus face à l’AS Rome (2-0) ce samedi, dans le cadre de la 21e journée de Serie A.

Un succès qui permet à la Vieille Dame de passer devant son adversaire du jour et de s’emparer provisoirement de la troisième place, à cinq points du leader, l’Inter Milan, et à quatre longueurs de l’AC Milan, qui reprendra la tête en cas de victoire dimanche contre Crotone (15h).

Sans Rodrigo Bentancur, suspendu, et Paulo Dybala, en phase de reprise, les hommes d’Andrea Pirlo n’ont pas survolé ce choc face à la Roma. Loin de là. Ils ont été mis en difficulté à plusieurs reprises, mais ont su faire preuve de réalisme et de solidité sur le plan défensif.

Auteur d’un doublé il y a quatre jours sur la pelouse de l’Inter en demi-finale aller de la Coupe d’Italie (2-1), Ronaldo a confirmé sa bonne forme du moment en ouvrant le score dès la 13e minute de jeu sur une frappe soudaine du gauche, bien servi par Alvaro Morata. La preuve, une nouvelle fois, de la complémentarité très intéressante entre le Portugais et l’Espagnol. C’est encore sur une passe de Morata que Ronaldo a bien failli s’offrir un doublé.

Des stats folles pour Ronaldo

Mais il a cette fois-ci envoyé le ballon sur la barre de Pau Lopez (22e). Moins précis en seconde période, l’ancien Madrilène est aussi apparu plus nerveux. Qu’importe ses quelques ratés, ses statistiques sont phénoménales. Comme relevé par Opta, il est désormais impliqué sur 84 buts depuis ses débuts en Serie A en 2018 avec 68 buts et 16 passes décisives.

Aucun joueur ne fait aussi bien sur cette période en Italie. Pas même Edin Dzeko. Ecarté lors des deux dernières journées après une brouille avec son entraîneur Paulo Fonseca, et même annoncé sur le départ cet hiver, le Bosnien a effectué son retour sur les terrains en entrant en seconde période.

Mais comme ses coéquipiers, il est tombé sur des Turinois souvent privés de ballons, mais qui n’ont jamais rompu, guidés par une charnière centrale infranchissable, avec les tauliers Georgio Chiellini (36 ans) et Leonardo Bonucci (33 ans). Titulaire au milieu, Adrien Rabiot a lui été précieux à la récupération, moins à la construction.

C’est sur une accélération de Juan Cuadrado et un centre fort de Dejan Kulusevski que la Juve a fini par faire le break. Sous la pression de Ronaldo, le malheureux Brésilien Roger Ibañez a poussé le ballon dans ses buts (69e). Frustrant pour la Roma de Jordan Veretout, qui semblait alors armée offensivement pour revenir dans la partie, mais qui a été punie par une Juve diablement pragmatique. 

RR