RMC Sport

Mercato: Camavinga a bien fait de partir à l’étranger, selon Genesio

Courtisé par de nombreux clubs dont le PSG, Eduardo Camavinga s’est finalement engagé avec le Real Madrid en fin de mercato. "Une bonne chose", selon Bruno Genesio, son ancien entraîneur au Stade Rennais.

Après de longs mois d’atermoiements, Eduardo Camavinga (18 ans) a finalement quitté son cocon. Il s’est engagé avec le Real Madrid où il a été présenté cette semaine. Un départ attendu du côté de Rennes, son club formateur où il n’avait plus qu’un an de contrat. Et l’incertitude liée à son avenir s’est ressentie sur le terrain par des prestations moins abouties la saison dernière. Bruno Genesio est bien placé pour le savoir.

Nommé en mars après le départ de Julien Stéphan, l’entraîneur n’a jamais pu compter sur son jeune milieu de terrain à 100%. Dans une interview à L’Equipe, il estime que le départ de Camavinga à l’étranger est une bonne chose alors que d’autres clubs suivait l’international français (trois sélections, un but), dont le PSG.

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

A Rennes, "c'était devenu difficile pour lui"

"Il est là où il mérite d'être, confie Genesio. À lui, maintenant, de se donner tous les moyens en ne pensant qu'au rectangle vert et à tout ce qu'il doit mettre en place pour s'imposer là-bas. Je lui ai souvent dit qu'il n'avait pas perdu ses qualités du jour au lendemain. Il y a eu un contexte particulier qui a fait qu'il était plus en difficulté par moments. Mais il a le talent, c'est quelqu'un qui est travailleur, à l'écoute. Donc, il a tout pour réussir."

"Ici c'était devenu difficile pour lui, poursuit-il. C'était difficile pour nous aussi de le voir comme ça parce qu'on avait tous envie qu'il soit bien. Et, à mon avis, il n'était pas bien. La meilleure solution aurait été qu'il reste encore un an, qu'il prolonge. Mais avec le recul, je pense que pour lui, c'est une bonne chose qu'il parte à l'étranger."

Il ne sous-entend pas pour autant qu’un départ au PSG aurait été moins bien. "Non, mais parfois, quitter son environnement très proche, son club formateur, sa zone de confort, c'est bien, précise-t-il. Et ça ramène les qualités grâce auxquelles il a joué si tôt et qu'il avait un petit peu perdues ces derniers temps."

NC