RMC Sport

Mercato: Dembélé se confie sur sa prolongation au Barça

Ousmane Dembélé a parlé de son avenir au Barça en marge du Clasico face au Real Madrid. Le champion du monde tricolore se plaît en Catalogne mais ne négocie pas encore de prolongation.

Un temps présenté comme une potentielle monnaie d’échange pour favoriser le retour de Neymar au Barça, Ousmane Dembélé fait désormais partie des cadres de Ronald Koeman. Epargné par les blessures, l’ailier français signe une saison honorable avec dix buts et quatre passes décisives en 37 apparitions toutes compétitions confondues. Libre en juin 2022, le champion du monde 2018 pourrait recevoir une offre pour prolonger et a reconnu ce samedi en marge du Clasico perdu contre le Real (2-1) qu’il se verrait bien rester.

"Je ne sais pas (de quoi sera fait mon avenir) car il n’y a pas encore eu de discussions avec le club, a réagi l’international tricolore de 23 ans auprès de la chaîne beIN Sports. Je suis content ici à Barcelone. Je me sens bien. Franchement, on verra ce qu’il va se passer."

>> Les infos mercato en direct

Dembélé pas pressé

Recruté par le Barça en 2017 pour faire oublier Neymar, "Dembouz" a longtemps été sous le feu des critiques en Catalogne. Entre le prix de son transfert et son hygiène de vie, le Français a été considéré comme l’une des grosses erreurs de l’ancienne équipe dirigeante. Mais cette saison Ousmane Dembélé semble avoir mis tout le monde d’accord et pourrait convaincre Joan Laporta de lui confiance pour l’avenir.

>> La Liga est accessible via l’offre RMC Sport-beIN Sports

"Là il y a eu un nouveau président. C’est un président que j’ai vu mais que je ne connais pas trop, a encore précisé l’ancien joueur de Rennes et du Borussia Dortmund. Il a fait l’histoire du Barça et il est proche des joueurs. Il aime bien parler aux joueurs. Je l’ai vu deux ou trois fois donc on verra bien ce qu’il va se passer."

Ousmane Dembélé pourrait voir la situation se décanter dans les prochaines semaines. Et si le club blaugrana ne comptait plus sur lui, le Français ne manquerait déjà pas de prestigieux courtisans en Europe. De quoi aborder le futur avec sérénité.

JGL