RMC Sport

PSG: comment s’était passé le divorce Barça-Neymar il y a deux ans, épisode par épisode

En instance de départ deux ans après son arrivée fracassante au PSG, Neymar est au cœur d’un nouveau feuilleton estival. En 2017, son départ du Barça avait déjà fait grand bruit et connu de multiples rebondissements. Jusqu’au divorce final. Retour sur une histoire qui se répète… ou presque.

Neymar va commencer à devenir un habitué des départs fracassants. Si sa sortie n’est pas encore totalement actée au PSG – sur fond de négociations avec le Barça, avec un Real Madrid à l’affût – le feuilleton commence à durer. Et son issue ne fait plus guère doute (à moins d’un ultime rebondissement), à en croire l’hostilité du Parc des Princes à son égard dimanche, alors que le joueur était forfait contre Nîmes (3-0).

Il y a deux ans, son arrivée dans le club de la capitale avait fait grand bruit et achevait, en apothéose, un long feuilleton entamé des semaines… voire des mois plus tôt. Devenu pilier du FC Barcelone, qu’il avait rejoint en 2013 en provenance de Santos, le meneur de jeu formait alors un trio de feu avec Lionel Messi et Luis Suarez, cette fameuse MSN qui avait marché sur la Ligue des champions en 2015. Mais le divorce, aussi brutal qu’inattendu, avait mis un terme (temporaire?) à l’histoire d’amour.

8 mars 2017: héros d’une remontada historique

Les premiers jalons du départ fracassant de Neymar pour le PSG avaient été posés un certain 8 mars 2017, lors d’une soirée magique/cauchemardesque (chacun choisira selon son tropisme) au Camp Nou. Battu sèchement 4-0 au Parc des Princes en huitième de finale aller de Ligue des champions, le Barça se met dans la roue de son leader… non non, pas Lionel Messi. Mais l’homme qui avait le premier sonné la révolte après la déroute du match aller.

Neymar a tout changé, a tout renversé, a bousculé l’histoire pour offrir aux Catalans une émotion complètement dingue, et à son club une qualification incroyable, sur fond de jamais-vu. Un coup franc direct merveilleux, un penalty transformé et une passe décisive venue d’ailleurs adressée à Sergi Roberto ont fait de sa fin de match un chef d’œuvre. Et c’est sans doute ce soir-là, alors que les cœurs parisiens saignaient, que l’idée d’attirer le Brésilien est née dans les têtes de la direction du PSG.

29 juin 2017: un maillot Do Brasil… en attendant sa star?

L’annonce paraissait anodine et logique, mais avec le recul, elle prend une toute autre dimension. Le 29 juin 2017, le PSG dévoile son maillot extérieur pour la saison 2017-2018. Une tunique jaune, destinée à rendre hommage aux illustres joueurs brésiliens passés par le club de la capitale, comme Raï, Ronaldinho, Leonardo. Et ceux de l’effectif d’alors Thiago Silva, Marquinhos, Lucas Moura… mais il manque une tête d’affiche ultra médiatique.

12 juillet 2017: Alves en éclaireur

Un ancien Barcelonais signe à Paris, il est Brésilien… Dani Alves s’engage avec le PSG. Le latéral droit de 34 ans signe deux ans et arrive libre, après la rupture de son contrat à la Juve. Une arrivée surprise… d’un tout proche de Neymar, en sélection comme en Catalogne. Un jalon de plus.

18 juillet 2017: le tweet qui allume la mèche

Marcelo Bechler devient connu dans le monde entier. Le journaliste brésilien d’Esporte Interativo se fend d’un tweet, en ce 18 juillet, annonçant que Neymar accepte la proposition du PSG, disposé à payer la clause libératoire du joueur. 222 millions d’euros pour un tremblement de terre sur la planète football. Le début des rumeurs les plus folles: vraie ou fausse information?

Pourquoi le Brésilien aurait-il envie de partir? Le club parisien peut-il payer ce tarif sans se mettre hors jeu sur le plan du fair-play financier? L’héritier annoncé de Pelé serait lassé d’être condamné à l’ombre de Lionel Messi, rêverait d’être la star d’une équipe en quête de Ligue des champions, songerait au Ballon d’or… la presse est en fusion. Mais l’idée paraît encore très irréelle, notamment chez les supporters du club de la capitale.

23 juillet 2017: Se Queda, ou le fail de Gerard Piqué

Il admettra lui-même plus tard qu’il s’agissait d’un coup de bluff, comme un message adressé à son coéquipier pour qu’il revienne à la raison. Gerard Piqué poste ce jour-là que Neymar reste au Barça, en dépit des rumeurs de départ. Le défenseur catalan prend la pose aux côtés du buteur, et ponctue son message du désormais célèbre "Se Queda" (il reste).

Lors des 20 premières minutes de la mise en ligne du message, le tweet est relayé 30.000 fois et recueille 39.000 likes. Colossal. La veille, le Brésilien postait une mystérieuse photo de lui avec l’air songeur. Deux jours plus tôt, Josep Maria Bartomeu, président du FC Barcelone, estimait le transfert inenvisageables, en raison de "clauses impossibles à activer" dans un contexte de surveillance par le fair-play financier. Paris tente pourtant de mettre en place un montage complexe (moyennant l’entrée en jeu de sponsors) pour éviter toute sanction… sans renoncer à d’autres cibles, parmi lesquelles Alexis Sanchez.

28 juillet 2017: bagarre Semedo-Neymar à l’entraînement

Tout le monde est sous tension, notamment au Barça, où les incertitudes et l’attitude de starlette de Neymar commence sérieusement à agacer. Tandis que Lionel Messi, Luis Suarez, Gerard Piqué se sont tous manifestés publiquement pour clamer leur amour au Brésilien, Nelson Semedo en vient aux mains avec son coéquipier à l’entraînement.

La vidéo postée par le Daily Mail fait grand bruit. Le latéral n’a pas froid aux yeux: il vient seulement de débarquer en Catalogne. Javier Mascherano s’interpose, suivi par Sergio Busquets. De rage, Neymar en balance son chasuble devant Ernesto Valverde et quitte le terrain.

Dans les heures qui suivent, le joueur annule un voyage en Chine, pour une opération commerciale. "Le joueur et son équipe travaillent actuellement sur un transfert et ils ne peuvent promettre d'être à Shanghai. Nous avons donc décidé d'annuler cette rencontre avec les fans", annonce le communiqué de Ctrip, agence de voyage chinoise qui devait assurer la prestation.

1er août 2017: de retour en Catalogne… pour ses adieux

De retour de Chine (il est finalement parti), Neymar arrive finalement à l’aéroport de Barcelone. En retard certes, mais il est bien en Catalogne. Le lendemain, il fait son retour à l’entraînement, sur fond de ligue anti-PSG de la part des anciens riches européens (le Bayern en tête). Les médias espagnols rapportent alors que le Brésilien a fait ses adieux au vestiaire barcelonais.

Dans l’après-midi, les visuels présentant Neymar avec le maillot du Barça sont enlevés des rues de la ville… et Lionel Messi poste un message d’adieu à son désormais ancien coéquipier sur Instagram. Des rumeurs rapportent aussi la visite médicale qu’aurait passée l’ancien joueur de Santos avec le staff médical parisien, à Porto, en toute discrétion.

3 août 2017: Neymar signe au PSG

Le jour J. La presse s’accorde sur des gros titres annonçant Neymar au PSG. Tout le monde s’en mêle, même les hommes politiques. En fin de matinée, les journaux espagnols assurent que la clause libératoire a été payée… mais refusée par la Ligue espagnole. La Ligue de football professionnel réplique par un communiqué, assurant ne pas comprendre "le refus de la Liga de simplement accepter le paiement de la clause libératoire du joueur Neymar".

Mais ce paiement s’avère bien valide. La nouvelle tombe par un tweet, posté par le PSG à 21h46: "Bemvindo Neymar". Le début d’une histoire d’amour (et de désamour) de deux ans.

A.Bo