RMC Sport

PSG: Ramos et Messi, les anciens rivaux bientôt réunis

Lionel Messi se rapproche du PSG lors du mercato estival. Après son départ du Barça, l’Argentin pourrait retrouver à Paris le défenseur Sergio Ramos, autrefois son adversaire du Real Madrid.

Dix ans après l’arrivée de QSI au PSG, le club francilien réalise un mercato estival d’envergure. Si Paris a déboursé 60 millions d’euros pour recruter Achraf Hakimi, le PSG a signé plusieurs jolis coups sur le marché des joueurs libres avec Gianluigi Donnarumma, Gini Wijnaldum et Sergio Ramos.

L’ancien capitaine historique du Real Madrid pourrait rapidement être rejoint par Lionel Messi. Proche d’un accord avec le club de Ligue 1, l’attaquant de 34 ans évoluera donc avec celui qui fut l’un de ses ennemis jurés en Liga.

>> Les derniers soubresauts du dossier Messi c’est sur RMC Sport

Un classique dans le Clasico

L’opposition entre Lionel Messi et Sergio Ramos a débuté par leur poste sur le terrain. D’un côté, "La Pulga" a toujours eu pour objectifs de briller offensivement. L’Argentin est probablement l’un des meilleurs (voire LE meilleur) joueurs de l’histoire balle au pied. Ses fulgurances et ses dribbles font des ravages dans les défenses. Et justement, il a souvent eu Sergio Ramos dans son secteur du terrain lors des Clasicos entre le Barça et le Real. Pour le premier duel à Madrid entre les deux hommes, en novembre 2005, Lionel Messi avait même délivré une passe décisive pour Samuel Eto’o avant de voir Ronaldinho martyriser Sergio Ramos avec un doublé et une performance lui valant l’ovation de tout Santiago Bernabeu.

Depuis ce premier duel entre les deux nouveaux joueurs du PSG, ils se sont affrontés à 27 autres reprises en Liga. A l’inverse du talentueux argentin, Sergio Ramos traîne une réputation de rugueux défenseur. Solide dans les duels, parfois à la limite du règlement, l’Espagnol plus souvent perdu avec seulement 8 victoires pour 6 nuls et 14 défaites en championnat contre le Barça de Messi.

Lionel Messi face à Sergio Ramos en 2010
Lionel Messi face à Sergio Ramos en 2010 © Icon Sport

Outre les confrontations directes entre les deux équipes, le Real de Sergio Ramos et le Barça de Lionel Messi se sont également partagés les titres de champion pendant les seize années de leur rivalité à distance. Le défenseur a glané cinq titres en Liga sur la période alors que Messi a été sacré dix fois.

"Nous avons souffert de Messi pendant cette période. Probablement que si Barcelone ne l'avait pas eu et que si nous ne l'avions pas eu en face de nous, je pense que nous aurions gagné plus de titres, a ainsi expliqué Ramos dans un documentaire sur Amazon. Avec le Barça de Guardiola, nous avons fait face au meilleur Barcelone de l’histoire."

Le clash mémorable de 2019

Si les duels entre le Barça et le Real ont parfois donné lieu à d’intenses moments de tensions, notamment lorsque Pep Guardiola et José Mourinho entraînait les deux équipes, on retient volontiers certains gestes très limites du Portugais Pepe sur Lionel Messi. Mais Sergio Ramos a lui aussi un fait d’armes restés dans les mémoires après un coup de coude au visage du sextuple Ballon d’or en mars 2019.

Sur une intervention réussie, Sergio Ramos avait laissé traîner le bras. Si l’arbitre avait finalement estimé que Lionel Messi en avait rajouté après ce contact, l’attaquant était resté au sol, face contre terre. Après s’être relevé, lui et son rival madrilène s’étaient fait face et avaient échangé quelques mots.

Huit sacres en C1 à deux

Souvent blessé ces derniers mois, l’une des raisons expliquant les réticences du Real à le prolonger, Sergio Ramos a manqué le dernier Clasico face au Barça et ses adieux avec Lionel Messi. Le destin va finalement les réunir cet été à Paris. En recrutant les deux stars, emblèmes des clubs blaugrana et merengue, le PSG a surtout mis la main sur deux immenses professionnels.

Il apparait évident que Sergio Ramos et Lionel Messi parviendront à mettre de côté leur ancienne rivalité sportive pour aider l’équipe francilienne à briller. En particulier en Ligue des champions.

Du haut de leurs huit titres continentaux (quatre chacun), l’Argentin et l’Espagnol pourraient enfin contribuer au rêve ultime des propriétaires qatariens: remporter la prestigieuse et jusque-là inaccessible coupe d’Europe.

JGL