RMC Sport

Un salary cap dans le football européen, ça donnerait quoi ?

FC Barcelone

FC Barcelone - AFP

Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a relancé l’idée d’instaurer un salary cap en Europe pour favoriser l’équilibre entre tous les clubs. Déjà en place en MLS et dans d’autres sports, cette mesure aurait de grosses conséquences pour les plus grands clubs européens.

Le vieux serpent de mer refait surface. Dans un entretien accordé au média slovène Mladina, Aleksander Ceferin, le président de l’UEFA, a évoqué l’idée d’instaurer un salary cap (plafond salarial) en Europe. Le dirigeant appelle à une réflexion face à "la diminution de l’équilibre concurrentiel au sein des compétitions des clubs européens et des effets secondaires affectant les compétitions nationales".

Platini voulait l'imposer, la Chine va le faire

Pour rappel, le salary cap est la limitation de la masse salariale d’un club. Ses objectifs: limiter l’accumulation des gros salaires, favoriser l’équité entre toutes les équipes et éviter les dérapages financiers. Aux Etats-Unis et au Canada, cette mesure est en vigueur dans les sports principaux (baseball, basket, football américain, hockey-sur-glace) ainsi qu’en Major League Soccer, le championnat nord-américain de football.

L’exemple américain inspirait Michel Platini, l’ancien président de l’UEFA (2007-2015). Le Français était un fervent défenseur du salary cap en Europe. Un sujet sur lequel il s’opposait à… Sepp Blatter, l’ancien président de la FIFA (1998-2015). Ce dernier estimait qu’une telle mesure n’était pas applicable et que c’était aux clubs de contrôler eux-mêmes leurs finances. En Europe, le système de plafonnement des salaires compte assez peu de défenseurs. Ailleurs, il s’est trouvé un fan: la Chine. Les arrivées récentes de plusieurs stars (Carlos Tevez, Ezequiel Lavezzi, Axel Witsel, Oscar…) en Chinese Super League, avec des salaires mirobolants, ont poussé la Fédération chinoise à instaurer prochainement des plafonds.

Les plus riches seraient durement restreints

Aleksander Ceferin se sait face à un immense défi. Imposer un salary cap en Europe marquerait un "changement historique", semblable à l’arrêt Bosman de 1995. Ce dernier a dopé le marché des transferts en Europe et décuplé les indemnités et les salaires, en parallèle à l’inflation. L’instauration du salary cap aurait, lui, pour effet de limiter drastiquement les mouvements pharaoniques.

Les plus gros clubs verraient leur marge de manœuvre se réduire: le FC Barcelone et le Real Madrid, les deux clubs les plus fortunés d’Espagne, passeraient d’une masse salariale énorme à une bien moindre, en adéquation avec les finances des autres clubs de Liga beaucoup moins riches. Et l’écart est énorme. Par exemple, le Barça, avec ses superstars Messi, Neymar, Suarez, Iniesta, Piqué & cie, affiche une masse salariale supérieure à 340 millions d’euros d’après une étude de l’UEFA, soit la plus grosse d’Europe. 

Un "grand combat" qui prendra du temps

Le salary cap limiterait l’accumulation de stars au sein d’une même formation. Tout ceci reste pour l’instant au stade de l’hypothétique. Il faudrait réfléchir à comment établir un plafond dans des championnats où l’écart est important entre les tops clubs et les autres. Mais difficile, a priori, d’empiler dans un seul club des joueurs très bien payés comme Cavani, Thiago Silva, Di Maria et Verratti si un salary cap voyait le jour en Ligue 1, où les salaires n’ont rien à voir entre ceux pratiqués à Paris et Monaco et dans les autres équipes.

En rugby, le salary cap montre ses limites. Le système a ses failles. En Top 14, Toulon était accusé, fin 2016, de ne pas respecter les règles. Le club fut finalement relaxé. Mourad Boudjellal, le président du RCT, a pointé l’inefficacité du système dans son livre Un président devrait dire ça plus souvent : "Tout le monde contourne le salary cap". Les clubs de foot les plus riches ne laisseront pas le salary cap s’installer sans sourciller. Aleksander Ceferin en a conscience: "Ce sera un grand combat car ceux qui ont le plus d'argent sont aussi les plus puissants."

A lire aussi >> Demba Ba défend les stars parties en Chine pour l'argent

A voir aussi >> Quand Benarbia rend le salary cap responsable du jeu décevant de Saint-Etienne

Nicolas Bamba