RMC Sport

Judo : ces duels entre Français pour les JO 2016

Automne Pavia

Automne Pavia - AFP

Si Teddy Riner et Clarisse Agbegnenou ont déjà en poche leurs billets pour les Jeux Olympiques, d’autres judokas français sont en concurrence. Le point avant le Tournoi de Paris ce week-end.

A six mois des Jeux Olympiques, le judo français s’apprête à disputer le Tournoi de Paris ce week-end en sachant qui ira à Rio dans la majorité des catégories. Teddy Riner (+100kg), Loïc Piétri (-81kg) ou Clarisse Agbegnenou (-63kg) sont assurés de défiler le 5 août. Gévrise Emane (-70kg) ou Amandine Buchard (-48kg), concurrencées au niveau national, devraient logiquement être du voyage. En revanche, dans trois catégories, des duels se sont dessinés depuis plusieurs mois. Annabelle Euranie (-52kg), Automne Pavia (-57kg) et Vincent Limare (-60kg) partent favoris. Mais derrière, ça pousse.

-52kg : Annabelle Euranie et Priscilla Gneto

A 33 ans, Annabelle Euranie a connu les JO d’Athènes (5e) tandis que sa cadette Priscilla Gneto (24 ans) a glané le bronze à Londres en 2012. Ce duel de générations et de judo (envahissant contre explosif) est alléchant. Euranie a terminé 2015 en trombe avec une victoire à Abu Dhabi et une médaille de bronze à Tokyo. « Je ne me fixe pas sur Priscilla, assure la judoka du Blanc-Mesnil (Seine-Saint-Denis). Je la prends comme une adversaire étrangère. »

Gneto, quant à elle, a fait un retour remarqué en 2015. Débarrassée de ses blessures, elle est remontée à la 9e place mondiale (Euranie est 6e) grâce à trois podiums consécutifs à l’automne. « Quand on sort, on a envie de faire mieux que l’autre. Mais le jour de la compétition, on est concentré sur soi. Ce sont les journalistes qui nous ramènent à la concurrence." Euranie a connu une rivalité féroce au début des années 2000 (« On était un peu en guerre »). Cette fois-ci, la cohabitation avec Priscilla Gneto est beaucoup plus apaisée.

-57kg : Automne Pavia et Hélène Receveaux

Doublé médaille de bronze mondiale, championne d’Europe, médaillée olympique en 2012, Automne Pavia partait largement devant en vue de la qualification pour Rio. Jusqu’à une série de trois compétitions d’affilée pliées dès le premier tour par « manque d’entraînement » selon Pavia. Suffisant pour que la Bourguignonne Hélène Receveaux se glisse dans l’ouverture avec une 2e place au relevé tournoi de Tokyo et en prime, de jolis scalps accrochés à sa ceinture noire.

« Je vais essayer de prendre sa place car j’aimerais bien que ce soit mon tour » avoue timidement Receveaux. Automne Pavia a programmé son retour ce week-end. Elle est partie en stage pour retrouver ses sensations perdues. « Pour moi, c’est impensable que je n’aille pas à Rio alors que c’est possible. Je préfère garder mon énergie car il me la faudra aux JO » selon Pavia. Ses mauvaises performances l’ont fait glisser au 12e rang mondial pendant que Receveaux est grimpée à la 9e place. Pavia a l’expérience, mais la forme de sa concurrente pourrait faire des étincelles.

-60kg : Sofiane Milous et Vincent Limare

A l’entraînement, les deux super-légers n’hésitent pas à s’affronter en randori sous des regards parfois médusés de coaches de clubs. Pas de coups bas entre les deux super-légers de l’équipe de France. Limare le Normand part avec une grosse longueur d’avance sur Milous, champion d’Europe 2010 et 5e des JO 2012. Appelé sur les grands championnats depuis 2014, Limare n’a pas encore réussi à claquer une grosse breloque mais en tournoi, il grimpe les échelons. En 2015, il a glané deux médailles d’argent à Paris et Bakou face à une grosse concurrence.

Avec sa 13e place mondiale, il a les cartes en main pour disputer les JO. « Si je veux être le meilleur au niveau mondial, faut que je sois le meilleur français » claironne-t-il. Tout le contraire de Sofiane Milous (29e mondial), placé en position de chasseur, après des mois à traîner des blessures (pied) et à s’adapter à l’arbitrage. « Je suis en mode guerrier, clame le judoka d’Argenteuil. Je suis dans la position que j’aime. J’ai hâte de pouvoir donner ce que je veux. »

Morgan Maury