RMC Sport

Laporte : "L’Argentine sera toujours au rendez-vous"

Bernard Laporte

Bernard Laporte - -

Bernard Laporte, membre de la Dream Team RMC et manager de Toulon, explique qu’il a cru à l’exploit de l’Argentine face à l’Australie, dimanche en demi-finale de la Coupe du monde. Si les Wallabies se sont finalement imposés, il promet qu’on retrouvera régulièrement les Puma à ce niveau.

« Le début de match des Argentins est mal négocié. Mais à huit minutes de la fin, il n’y avait que 22-15 pour l’Australie. Et puis, il y a l’exploit individuel de Drew Mitchell (sur le dernier essai australien, ndlr) qui contre alors que les Argentins dominaient et avaient la main sur le ballon. Drew passe en revue six joueurs adverses et "assassine" cette équipe d’Argentine. J’y ai cru pour les Argentins. On sentait de la fraicheur et je pensais qu’ils allaient marquer mais ils prennent ce contre terrible.

En début de match, les Argentins avaient une pénalité à 25 mètres des poteaux mais ils l’ont tapée en touche. C’est bien d’être ambitieux mais il y a des limites. S’ils avaient davantage occupé le terrain, ça aurait été mieux. Le jeu, ça ne pardonne pas. L’interception (de Simmons) veut dire : "Messieurs, vous jouez trop, vous ne respectez pas le jeu, essai !" Cet essai les tue. Ils étaient KO.

« Si tu vas aux champignons, il faut prendre Pocock et Hooper avec toi ! »

En deuxième mi-temps, les Australiens se sont mal replacés défensivement. Les Argentins créaient des surnombres qu’ils n’ont pas réussi à conclure. J’ai trouvé la deuxième mi-temps des Australiens pauvre malgré l’exploit de Drew. Par contre, dans les rucks, ils ont des mecs… Si tu vas aux champignons, il faut les prendre avec toi ! C’est avec eux qu’il faut aller aux cèpes ! Hooper et Pocock sont des joueurs avec un bassin très bas. Ils se baissent vite et grattent vite. Cela s’explique aussi par des attitudes et un état d’esprit.

Facundo Isa (deuxième-ligne argentin) ? Il n’a pas voulu rester à Toulon (2013-2014) parce que sa mère lui manquait. Il a fait une Coupe du monde incroyable. Bravo, chapeau ! C’est la génération de demain. Ils ont cinq ou six joueurs qui ont 20 ans. Cette équipe a fait une grosse Coupe du monde. La dernière action où les Argentins tiennent le ballon pendant plus de deux minutes est significative des progrès qu’ils ont réalisés et de ce qu’ils sont capables de faire. C’est bien qu’ils finissent comme ça. C’est une Coupe du monde de haut niveau avec beaucoup de volume. Ils ne font que progresser. Ce sera encore plus le cas avec la province qui va intégrer le Super Rugby. L’Argentine sera toujours au rendez-vous, c’est une certitude.

« Petit avantage à la Nouvelle-Zélande »

La finale Nouvelle-Zélande-Australie sera un duel très équilibré, avec peut-être un petit avantage à la Nouvelle-Zélande. Je les trouve beaucoup plus complet. On a vu une mêlée australienne en difficulté par moments. J’ai senti beaucoup de fatigue chez les avants australiens en deuxième mi-temps. Si les Blacks avaient joué les surnombres que les Argentins se sont créés, cela aurait fait essai à chaque fois. Les Blacks ont aussi l’avantage de la récupération avec un jour de plus. Je ne parie rien du tout parce qu’il va y avoir match. Ça se joue à tellement peu de choses, d’autant qu’on a vu que les Néo-Zélandais étaient un peu indisciplinés. Ça promet une très belle finale. »