RMC Sport

Ntamack, Atonio, Woki... Galthié explique ses choix pour France-Géorgie

Le sélectionneur de Bleus Fabien Galthié a décidé de renouveler sa confiance envers le duo Jalibert-Ntamack et de changer cinq joueurs à l'avant pour la réception de la Géorgie, ce dimanche à Bordeaux (14h).

Fabien Galthié a tranché. A deux jours de la réception de la Géorgie, ce dimanche à Bordeaux (14h), le sélectionneur du XV de France a donné l'identité des joueurs qui débuteront la deuxième rencontre de l'automne. Malgré un match délicat face à l'Argentine samedi dernier, Romain Ntamack est reconduit au centre et retrouve son binome Mathieu Jalibert, aligné à l'ouverture. Les deux joueurs auront donc fort à prouver face aux Géorgiens.

"Il n'y a pas d'évidence mais des décisions, des intuitions, des risques et une organisation à construire. Ils ont fait 50 minutes ensemble avec un sentiment d'inachevé. On redémarre avec une semaine de plus de travail, d'analyse, de vécu. Ça doit nous aider à être plus performant sur cet axe et cette combinaison. Mathieu et Romain ont un vécu dans cette équipe. (A-t-il fallu rassurer Ntamack ?) A ce niveau, les joueurs doivent être solides. On a tout partagé entre nous. Maintenant, il faut continuer à avancer. C'est une équipe qui doit fonctionner avec cette organisation, ce ne sont pas que deux joueurs. Un centre doit autant ferrailler qu'un troisième ligne à ce niveau" a expliqué Fabien Galthié.

Cinq changements à l'avant

Si les lignes arrières ont été peu modifiées (titularisation de Matthis Lebel à la place de Gabin Villière à l'aile), le pack des avants a subi cinq changements, avec le retour de Uini Atonio au poste de pilier droit. Une évidence pour le sélectionneur. "Uini était convoqué lors du dernier rassemblement, mais il s'était blessé musculairement. Il a rejoué avec son club. Uini Atonio, au poste de pilier droit, c'est le titulaire. Il est indiscutable avec La Rochelle. Il participe grandement aux performances du paquet d'avants de La Rochelle. Il a de l'expérience (31 ans), pas loin de 40 sélections. Il a été touché par les blessures. Il monte en puissance depuis deux saisons. Il s'impose au poste de pilier droit."

La deuxième surprise concerne la titularisation de Cameron Woki en deuxième ligne. "Il faut prendre des risques et aller au bout de ses intuitions. C'est le capitaine de touche, qu'il soit en troisième ligne aile ou en 4. Il a un profil hybride qui peut lui permettre de jouer à ce poste. Il a bien réussi son repositionnement face à l'Argentine, on continue à le mettre dans cette position. Thibaut Flament est avec les finisseurs et on compte sur sa rentrée à ce poste."

Questionné sur le nombre de changements à l'avant, Fabien Galthié a rappelé qu'"il n'y a pas de gestion, on développe des compétences et des expériences collectives. Si un joueur est titulaire, ce n'est pas lié au nom de la gestion mais de son parcours." Une semaine après le succès face à l'Argentine, les Bleus veulent enchaîner une deuxième victoire consécutive avant d'aller défier les All Blacks samedi prochain au stade de France.

AS