RMC Sport

Top 14: dans la lutte pour les phases finales, tout reste à jouer

Toulouse et La Rochelle occupent les deux premières places du Top 14.

Toulouse et La Rochelle occupent les deux premières places du Top 14. - Icon Sport

A deux journées de la fin du championnat, les places pour les phases finales sont loin d’être attribuées. Seul Toulouse a validé sa place dans le Top 6. Derrière, La Rochelle et Bordeaux-Bègles sont proches du but. Situation tendue en revanche pour Castres et Lyon.

1. Toulouse, 73 points

Tout va bien pour les Toulousains. Assuré de disputer les phases finales de Top 14 (premier et seul club pour l’instant qualifié), le Stade toulousain a remporté dimanche sa 5e Coupe d’Europe en battant La Rochelle au terme d’un combat féroce (17-22). Même quand ils ont été menés au score, les Haut-Garonnais n’ont pas semblé s’inquiéter. Ils usent leurs adversaires, ne lésinent pas avec le jeu d’avants et finissent par faire craquer la défense par un éclair. Samedi, c’est une sublime passe de Romain Ntamack qui a permis à Juan Cruz Mallia d’inscrire l’essai de la victoire. Après avoir bien fêté le titre au bord de la mer à Leucate, les Toulousains vont retrouver le Top 14 avec la jauge de confiance au maximum. Ils affrontent Clermont (samedi 21h05), puis Bordeaux-Bègles (5 juin). Objectif pour eux: finir premiers ou deuxièmes pour accéder directement à la demi-finale.

2. La Rochelle, 72 points

En championnat, les Rochelais n’ont pas grand-chose à envier aux Toulousains. Avec des avants redoutables comme Will Skelton, Gregory Alldritt, Victor Vito ou encore Uini Atonio, les Maritimes font mal à leurs adversaires. On ajoute à la liste Levani Botia, trois-quart centre redoutable à la percussion et pas franchement adepte de l’évitement. Ils n’ont plus qu’un petit pas à faire pour se qualifier pour les phases finales. Encore comme les Toulousains, ils espèrent se hisser directement en demi-finale. Ils reçoivent Pau (samedi, 17 heures) et iront à Clermont pour la dernière journée (5 juin). Seule interrogation: comment vont-ils tourner la page européenne? La défaite fait mal à la tête, mais après un tel match, elle fait aussi mal physiquement. Surtout que les Maritimes pourraient être privés de Botia, sanctionné d’un carton rouge à Twickenham pour un plaquage dangereux sur Maxime Médard.

La Rochelle
La Rochelle © Icon Sport

3. Bordeaux-Bègles, 72 points

Les Bordelais vont-ils enfin goûter aux phases finales? La non-qualification de l’UBB pour le Top 6 est presque devenue un running gag dans le monde du rugby français. L’Union a fini deux fois 7e (2014-2015 et 2015-2016). Et quand le club s’est remis en ordre de marche, après plusieurs années à stagner dans le ventre mou, pour enfin briller en tête du championnat, la saison a été interrompue par le Covid. Mais la formule "cette année, c’est la bonne" répétée par les supporters pourrait enfin se vérifier cette année. Après avoir rattrapé ses matchs en retard, l’UBB a fait un sacré bon au classement et réalise une fin de saison en trombe. Lors de leurs quatre derniers matchs (Bayonne, Castres, Agen, Montpellier), les hommes de Christophe Urios ont pris 19 points sur 20 possibles. Après leur victoire bonifiée contre un MHR (très) remanié mardi soir (57-9), les Bordelais n’ont plus besoin que d’un petit point pour se qualifier. Ils en viendraient presque à espérer un barrage à domicile. Pour leurs deux dernières rencontres, ils iront à Toulon (samedi, 14h45), puis recevront Toulouse (5 juin).

4. Racing 92, 68 points

Un effectif cinq étoiles, avec une ligne de trois quarts qui fait rêver (Vakatawa, Imhoff, Beale, Taofifenua et désormais Fickou), et pourtant le Racing a coincé, concédant quelques défaites surprises, notamment à domicile (Stade Français, Bordeaux-Bègles, Toulon). Pourtant pas épargnés par les blessures, les Racingmen sont depuis repartis du bon pied. Pour la fin de championnat, les Franciliens bénéficient d’un calendrier très favorable: déplacement à Agen (samedi, 17 heures), puis réception de Brive (5 juin). Objectif: deux victoires bonifiées. Ils peuvent se qualifier directement pour les demi-finales, ou viseront, à minima, un barrage à domicile.

Le Racing 92, lors de sa victoire à Pau (35-29).
Le Racing 92, lors de sa victoire à Pau (35-29). © Icon Sport

5. Clermont, 67 points

Malgré un contexte agité en coulisses par le départ de Franck Azéma à la fin de la saison et des résultats en dents de scie, les Auvergnats sont toujours en course pour accrocher un barrage à domicile. Surtout, les Clermontois restent sur une victoire capitale contre Toulon (25-16), alors qu’ils ont été menés pendant presque toute la rencontre. Mais un calendrier particulièrement copieux les attend: déplacement à Toulouse, puis réception de La Rochelle.

6. Toulon, 62 points

Les Toulonnais ont vu leur avance fondre ces dernières semaines. En cause: deux défaites à 0 point, à Montpellier (29-10), puis à Clermont (25-16), avec une fin de match cruelle. Les Varois ont leur destin en main, mais ils vont devoir batailler pour conserver leur place dans le Top 6. Contre Bordeaux-Bègles puis contre Castres, ils n'auront pas le droit à l’erreur.

7. Stade Français, 62 points

Jusqu’à début mars, la qualification des Parisiens semblaient illusoire. Et puis le Stade Français s’est réveillé. Les joueurs de Gonzalo Quesada n’ont perdu qu’un seul de leurs six derniers matchs (contre l’ASM, 27-34). La victoire sur la pelouse du Racing pour le derby a été un moment fondateur de la petite "remontada" des Parisiens. Ils joueront un match décisif contre le LOU vendredi (20h45), un concurrent direct, avant d’aller terminer la saison régulière à Bayonne.

8. Castres, 60 points

Les Castrais seront passés par toutes les émotions cette saison. 13e et barragistes fin décembre, ils pensaient devoir lutter pour le maintien. Une fois chose faite, ils ne se sont pas arrêtés pour autant, jusqu’à aller s’immiscer dans une lutte pour les phases finales déjà bien embouteillée. Mais Castres a l’habitude de jouer les troubles fêtes. En 2018, ils avaient terminé 6e lors de l’ultime journée de championnat et avaient fini par soulever le Brennus au Stade de France. Au menu des Tarnais pour les deux derniers matchs: Brive (samedi, 17 heures), puis Toulon.

9. Lyon, 60 points

Les Lyonnais seront-ils les grands perdants de cette lutte pour le Top 6? Depuis le début de la saison, le LOU a alterné le bon et moins bon. La dernière victoire lyonnaise, contre Brive (24-7), laisse par exemple un goût amer: les joueurs de Pierre Mignoni ont oublié un point de bonus offensif qui pourrait leur couter très cher en fin de saison. Pas d’autre choix donc que de terminer le championnat en sprint. Match décisif contre le Stade Français vendredi, avant de finir par la réception des Agenais.

LL