RMC Sport

Coronavirus: Djokovic est contre la vaccination obligatoire des joueurs

Interrogé en marge du tournoi de Belgrade, le numéro 1 mondial Novak Djokovic s'est déclaré opposé à une vaccination obligatoire pour tous les joueurs du circuit ATP, prônant "la liberté de choix", même en période de coronavirus.

Qualifié sans trembler pour les demi-finales du tournoi de Belgrade après sa victoire contre Miomi Kecmanovic (6-1, 6-3), Novak Djokovic a profité de la conférence de presse pour donner à nouveau son avis sur la gestion du coronavirus par le monde du tennis. Comme il l'avait déjà laissé entendre par le passé, le Serbe s'est dit opposé à la vaccination obligatoire de tous les joueurs sur le circuit ATP.

"J'espère que ce ne sera pas obligatoire"

"Je vais garder ma décision pour moi, je pense qu'il s'agit d'une chose privée, intime. Je ne veux pas être étiqueté comme quelqu'un qui est pour ou contre la vaccination, a indiqué le Serbe en conférence de presse. Je ne veux pas être impliqué dans la campagne. J'espère que la vaccination ne deviendra pas obligatoire."

Une prise de position qui ne surprendra pas ceux qui suivent religieusement les interviews du numéro 1 mondial. En avril 2020 déjà, il avait expliqué sur Facebook: "Moi, personnellement, je ne suis pas pour les vaccins. Je n'aimerais pas que quelqu'un m'oblige à se faire vacciner pour voyager. Si ce sera la règle, la loi, qu'est-ce qui va se passer? Je devrais alors décider si je vais me soumettre à ça ou non. Pour l'instant, je suis de cet avis. Je ne sais pas s'il va changer."

"Toujours cru en la liberté d'expression"

En juin, faisant fi des préconisations sanitaires, il avait organisé un tournoi caritatif, l'"Adria Tour", qui avait engendré un cluster. Deux mois plus tard, dans un entretien accordé au New York Times après ce fiasco, il avait encore été ambigu au sujet de la vaccination: "Le problème, c’est qu'on me force à me mettre quelque chose dans mon corps. Ce que je ne veux pas et pour moi, c’est inacceptable. Mais je ne suis pas contre la vaccination quelle qu’elle soit, car qui suis‐je pour parler de vaccins alors que des personnes ont travaillé dans le domaine de la médecine et ont sauvé des vies dans le monde entier?"

En conférence de presse, Djokovic s'est volontairement abstenu de donner son choix: "Tout n'a pas été clair, on ne sait pas si ce sera obligatoire de se faire vacciner pour participer au circuit ATP. Je ne pense pas qu'on en arrive là et je n'espère pas, parce que j'ai toujours cru en la liberté d'expression."

Corentin Parbaud Journaliste RMC Sport