RMC Sport

Masters 1000 de Paris-Bercy: Simon abandonne, Moutet s'offre un duel avec Djokovic

Visiblement touché à l'adducteur gauche, Gilles Simon a dû abandonner mardi dès le 1er tour du Masters 1000 de Paris-Bercy. Il affrontait le Canadien Denis Shapovalov. En revanche, cette deuxième journée du tournoi a souri à Corentin Moutet qui, en battant le Serbe Dusan Lajovic (6-4, 1-6, 6-3), s'est offert une qualification pour affronter Novak Djokovic au 2e tour.

Le Masters 1000 de Paris-Bercy s'arrête déjà pour Gilles Simon. Le 53e mondial français a abandonné, mardi après-midi, après environ une demi-heure dans son match du premier tour qui l'opposait au Canadien Denis Shapovalov.

Dans le premier set, alors qu'il y avait 2-2 dans la première manche, le Niçois de 34 ans souffrait visiblement de l'adducteur gauche. La douleur lui a fait lâcher sa raquette, puis appeler le kiné sur le court pour procéder divers étirements. Il a finalement décidé d'arrêter la partie. Denis Shapovalov, 28e mondial, affrontera mercredi l'Italien Fabio Fognini (12e) au deuxième tour.

Moutet "super excité" sur le Central

Cette troisième journée du tournoi parisien, mercredi, donnera lieu à un duel entre Corentin Moutet et le champion serbe Novak Djokovic. Le jeune Français de 20 ans, 97e mondial, a réalisé mardi une belle performance en éliminant Dusan Lajovic lors du premier tour. Il a battu le Serbe, 34e mondial, sur le court central en trois sets: 6-4, 1-6, 6-3.

"Je ne m’attendais pas vraiment à jouer sur le central aujourd'hui donc j’étais surpris. J’étais super content, super excité de pouvoir jouer sur ce court, où j’ai déjà été spectateur", s'est réjoui Corentin Moutet en conférence de presse d'après-match.

Éliminé lors des qualifications mais repêché dans le tableau principal à la faveur du forfait de Richard Gasquet, annoncé lundi, Corentin Moutet passe pour la première fois de sa carrière un tour dans un Masters 1000. "Pas vraiment impressionné par Djokovic ou par les autres joueurs", tout en ayant "beaucoup de respect pour lui", le jeune tricolore s'attend à une partie avec un public "pas forcément" acquis à sa cause: "Il va falloir essayer de faire avec".

dossier :

Novak Djokovic

JA avec AR