RMC Sport

Coronavirus: Kyrgios se paye Djokovic et Tomic sur la quatorzaine avant l’Open d’Australie

Nick Kyrgios a réagi avec ironie ce lundi aux demandes formulées par Novak Djokovic en faveur des joueurs retenus en quatorzaine avant l’Open d’Australie. Le fantasque joueur aussie s’en est aussi pris à Bernard Tomic et à sa compagne qui se sont plaints de son isolement en raison de la crise sanitaire liée au coronavirus.

Patron de l’association des joueurs, Novak Djokovic a demandé un assouplissement de la quatorzaine imposée à de nombreux joueurs et joueurs avant l’Open d’Australie (du 8 au 21 février). En vain. Une attitude dénoncée violement pas Nick Kyrgios sur les réseaux sociaux. En cette période de crise sanitaire, les stars du tennis mondial ne sont pas les plus à plaindre selon l’actuel 47e joueur du classement ATP. Notamment le Serbe qui fait partie des joueurs qui ont accès aux conditions privilégiées à Adelaïde, sans quarantaine. 

"Djokovic est un crétin (tool en anglais)", a lâché l’Aussie dans un message posté sur les réseaux sociaux en réponse à un reportage TV sur les conditions de la quatorzaine des joueurs dans la province de Victoria.

Kyrgios: "Ces images sont ridicules"

Après s’être payé le numéro 1 mondial et tenant du titre à Melbourne, Nick Kyrgios a ensuite taclé le comportement de son coéquipier de la sélection australienne, Bernard Tomic, et surtout la compagne de ce dernier, qui se plaint des conditions d'hygiène dans sa chambre d'hôtel.

“Je n'ai rien contre Bernie. Mais sa copine n'a de toute évidence aucun recul, a encore balancé le joueur de 25 ans. Ces images sont ridicules."

Considérés comme cas contacts suite à la contamination au Covid-19 de passagers de leur avion, 72 joueuses et joueurs du circuit comme Victoria Azarenka, Kei Nishikori ou encore les Français Benoît Paire, Quentin Halys ou Alexandre Muller se retrouvent cloîtrés dans leur chambre et sous surveillance des autorités locales.

Le quotidien des athlètes placés en quatorzaine avant l’Open d’Australie (du 8 au 21 février) déchaîne les passions. Privés d’entraînement en pleine préparation de la première levée du Grand Chelem de l’année, les joueuses et joueurs concernés trouvent le temps long et doivent innover pour travailler en solitaire. Mais visiblement, Nick Kyrgios n’a pas prévu de les plaindre… et encore moins d’écouter leurs doléances.

dossier :

Novak Djokovic

JGL