RMC Sport

Open d’Australie: "Djokovic doit se faire vacciner s’il veut faire le Grand Chelem en 2022", estime Bartoli

Marion Bartoli, ancienne championne de tennis française désormais membre de la Dream Team RMC Sport, estime que Novak Djokovic se heurtera à de nouveaux écueils s’il refuse de se faire vacciner.

Le cas Novak Djokovic continue d’alimenter les discussions en Australie et au-delà. S’il a été autorisé à séjourner au pays lundi par un juge, le joueur serbe est toujours sous la menace d’une expulsion du pays. En attendant une décision, il a commencé à s’entraîner à moins de six jours du départ. Mais dans quel état de fraicheur sera-t-il s’il peut jouer? Pas très bon, craint Marion Bartoli.

"Il sera dans des conditions extrêmement difficiles, estime l’ancienne championne de tennis dans Apolline Matin ce mardi sur RMC. Avoir une préparation coupée pour un joueur comme ça, n’avoir fait aucune activité pendant cinq jours et avec cette pression médiatique et ce qu’il a pu subir sur le plan psychologique, ça va être très compliqué à gérer. Il a le droit d’y participer même si ce n’est pas tout à fait réglé puisque le ministre de l’Immigration a encore le pouvoir personnel de l’expulser."

"S'il veut aller chercher quatre Grands Chelems, il doit se faire vacciner"

Pour la lauréate de Wimbledon 2013, le Serbe doit désormais changer d’approche et se faire vacciner. Une condition indispensable, selon elle, pour viser le Grand Chelem calendaire, objectif affirmé du numéro un mondial. "Pour moi, sur cette partie à l’Open d’Australie, Djokovic est dans son bon droit mais, sur du long terme, il doit se faire vacciner pour montrer l’exemple et que les choses soient aplanies, estime-t-elle. Sinon, il va rencontrer ces mauvais scénarios assez régulièrement parce que ce sera encore pire aux Etats-Unis. S’il veut jouer de manière sereine et aller chercher deux, trois ou quatre tournois du Grand Chelem en 2022, il doit se faire vacciner."

Elle conclut enfin en prônant l’instauration de règles similaires selon les tournois à travers le monde. Pour le moment, les choses dépendent des états. En France, Djokovic pourrait ainsi disputer Roland-Garros en respectant une bulle sanitaire. "Je pense qu’il doit y avoir une règle mondiale établie puisque les tournois de tennis se déplacent dans chaque pays, explique-t-elle. Ça devient confus pour les staffs qui se déplacent, il faut une règle commune pour tout le monde. Celle qui parait la plus logique est celle d’avoir un pass vaccinal complet tout en continuant à faire des tests PCR."

NC