RMC Sport

Open d’Australie: l’ATP sort du silence et défend Djokovic

L’ATP a officiellement réagi ce lundi à l’affaire Djokovic dans la foulée du verdict du tribunal australien. Autorisé par la justice à rester sur le territoire en vue de l’Open d’Australie, le joueur de tennis serbe est toujours dans le viseur des autorités en raison de sa non-vaccination contre le Covid-19.

Jouera? Jouera pas? Novak Djokovic a remporté une victoire capitale ce lundi devant la justice australienne, sa "plus grande victoire" selon les dires de ses proches. Un tribunal a mis fin (du moins temporairement) à la menace d’expulsion du numéro 1 mondial de tennis, autorisé à rester dans le pays afin d’y préparer l’Open d’Australie et d’y viser un dixième sacre du 17 au 30 janvier.

Si le gouvernement fédéral n’a pas fait appel de la décision, le ministre de l'Immigration australien Alex Hawke peut encore décider de son propre chef de l’expulser. Une dernière incertitude qui n’a pas empêcher le Serbe de s’entraîner sur la Rod Laver Arena de Melbourne. Ce lundi, l’ATP a également réagi à cette affaire qui a secoué le tennis mondial et même provoqué des tensions entre la Serbie et l’Australie.

"L'ATP respecte pleinement les sacrifices consentis par le peuple australien depuis le début du Covid-19 et les politiques d'immigration strictes qui ont été mises en place, a d’emblée assuré l'instance dans un communiqué. Les complications de ces derniers jours liées à l'entrée des joueurs en Australie ont cependant mis en évidence la nécessité d'une compréhension, d'une communication et d'une application plus claires des règles."

"Djokovic pensait qu'il avait obtenu une exemption médicale"

Sans véritablement se prononcer sur le fond de l’affaire, l’instance dirigeant le tennis masculin professionnel a opté pour la thèse du manque de compréhension entre les différentes parties.

"En voyageant à Melbourne, il est clair que Novak Djokovic pensait qu'il avait obtenu une exemption médicale nécessaire afin de se conformer aux règles d'entrée, a encore précisé l’ATP dans son document. La série d'événements menant à l'audience de lundi a été préjudiciable sur tous les fronts, y compris pour le bien-être de Novak et sa préparation à l'Open d'Australie. Les demandes d'exemption médicale des joueurs sont faites indépendamment de l'ATP, mais nous avons été en contact constant avec Tennis Australia pour obtenir des éclaircissements tout au long de ce processus. Nous nous félicitons du résultat de l'audience de lundi et attendons avec impatience quelques semaines passionnantes de tennis à venir."

L’ATP prône la vaccination des joueurs

Au-delà de l’affaire Djokovic qui a bien failli priver le Serbe d’une chance de s’emparer seul du plus grand nombre de titres en Grand Chelem, l’ATP a profité de son communiqué pour conseiller à tous les joueurs de se faire vacciner contre le Covid-19. Si elle ne peut pas obliger les sportifs à recevoir une injection, elle leur suggère de le faire afin d’éviter d’éventuelles complications avec les autorités pendant la saison.

"Plus généralement, l'ATP continue de recommander fortement la vaccination pour tous les joueurs du circuit ATP, ce qui, selon nous, est essentiel pour que notre sport puisse traverser la pandémie, a conclu l’organisation présidée par l’Italien Andrea Gaudenzi. Ceci est basé sur des preuves scientifiques soutenant les avantages pour la santé fournis et pour se conformer aux réglementations mondiales sur les voyages, qui, nous l'espérons, deviendront plus strictes avec le temps. Nous sommes encouragés par le fait que 97% des 100 meilleurs joueurs sont vaccinés avant l'Open d'Australie de cette année."

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport