RMC Sport

Roland-Garros: "Mes chances de gagner ici ne sont pas éternelles", reconnaît Nadal

Rafael Nadal, privé d'un éventuel 14e sacre à Roland-Garros par Novak Djokovic, qui l'a renversé en demi-finales vendredi soir, reconnaît que ses "chances de gagner ici ne sont pas éternelles".

Tremblement de terre à Roland-Garros. Le taureau de Manacor Rafael Nadal s’est écroulé en demi-finale de son tournoi favori après 4h de combat, dominé par le Serbe Novak Djokovic, en quête du record de titres du Grand Chelem cette année. Treize fois sacré sur la terre battue parisienne, Nadal a été renversé au terme d’un duel d’anthologie, marqué notamment par un 3e set d’anthologie entre les deux hommes, d’une longueur (1h30) et d’une intensité folles. Ce n’est que la troisième défaite de l’Espagnol en 108 matches à Roland-Garros, dans ce tournoi qui lui a tant réussi.

"Qu'est-ce que vous voulez que je vous dise ? Après avoir gagné treize fois, quelque part ça fait moins mal, a confié Nadal. Je sais que les années passent et que mes chances de gagner ici ne sont pas éternelles, c'était une occasion importante, mais c'est comme ça. Je ne suis pas non plus du genre à faire des grandes célébrations quand je gagne, ni des grands drames quand je perds. Même si ce tournoi est très important pour moi, et qu'il signifie tellement, je suis très conscient que ce n'est pas possible de le gagner quinze ou seize fois. Je l'ai déjà gagné treize fois, ce qui est dingue, et l'année prochaine, je reviendrai si Dieu le veut avec l'espoir et le travail nécessaires pour me donner une nouvelle chance."

Pas le meilleur Djokovic, selon Nadal

Tout s'est sans doute joué à la fin du troisième set, qui s'est étiré le temps d'un match de foot - 91 minutes précisément -, et que Djokovic a fini par arracher au jeu décisif, alors que l'Espagnol s'était procuré une balle de deux sets à un au jeu précédent. Le tournant du match.

"On peut dire que c'est la clé parce que ça change complètement la physionomie du match. Mais je n'aime pas beaucoup analyser un match à partir d'un seul point. La réalité, c'est que, le début du match mis à part, le match était très équilibré, je n'ai pas été capable de faire la différence, comme j'ai su le faire d'autres fois, a estimé Nadal. Par moments, ma balle ne faisait pas assez mal, et lui a bien joué, long, il a fait peu de fautes en général, le mérite lui revient. Je sais que je peux mieux jouer sur ce court, sans aucun doute, mais j'ai donné tout ce que j'avais physiquement et mentalement."

Novak Djokovic a estimé que son exploit réalisé face à Rafael Nadal entrait dans le top 3 des meilleurs matches de sa carrière, qu’il n’avait jamais aussi bien joué à Roland-Garros. Etait-ce le meilleur Djokovic que Nadal ait jamais affronté ?

"Non... C'est ce que je ressens, a assuré le Majorquin. Mais je ne pense pas non plus qu'il ait affronté le meilleur Nadal. J'ai fait un match de combat, mais j'ai manqué par moments d'un supplément de précision, de qualité de balle. Ce sont des matches sur un fil, qui peuvent basculer d'un côté ou de l'autre et aujourd'hui, ça a penché en sa faveur."

Avec AFP