RMC Sport

Roland-Garros : pourquoi Thiem a ses chances face à Djokovic

Dominic Thiem affronte Novak Djokovic ce vendredi en demi-finale de Roland-Garros. S’il ne part évidemment pas favori face au numéro 1 mondial, l’Autrichien de 22 ans (15e à l’ATP) a quelques raisons d’y croire.

Parce qu’il a l’un des revers les plus efficaces du circuit

Les amoureux de Roger Federer et Richard Gasquet peuvent se consoler. Avec Stan Wawrinka, Dominic Thiem représentera dignement la caste des revers à une main dans le dernier carré de ce Roland-Garros. Le sien est d’ailleurs comparable à celui du tenant du titre suisse : ultra-puissant. Très costaud (1,85m, 79kg), l’Autrichien est capable de frapper des coups gagnants en revers depuis tous les endroits du court. Une arme face à Djokovic, qui avait souffert le martyr pour essayer de contenir le revers de Wawrinka l’an passé en finale. Ce qu’il n’avait finalement pas réussi.

A lire aussi >> Roland-Garros : Djokovic balaie Berdych et affrontera Thiem en demies

Parce que même Djokovic le craint

Même s’il a battu Thiem deux fois en deux matchs, Novak Djokovic est bien conscient du danger qui le guette ce vendredi. « Il est en grande forme. C'est l'un des leaders de la nouvelle génération, a expliqué le Serbe en conférence de presse. Je suis sûr qu'il sera très motivé, il voudra montrer qu'il mérite d'être en demi-finale. Il joue le meilleur tennis de sa vie. Il a disputé beaucoup de matches depuis février et mars. Il joue pratiquement toutes les semaines. Il est très affûté physiquement, et c'est incroyable car avant il n'avait pas ce type de programmation. Il a joué beaucoup de matches, notamment sur la terre battue, qui est sa surface de prédilection. Il joue avec beaucoup de vitesse et puissance. Je pense qu'en demi-finale, il va tout donner. »

A lire aussi >> Roland-Garros : vous pouvez voir Djokovic pour 20 euros

Parce que la terre est sa surface de prédilection

Thiem a remporté six titres sur le circuit ATP depuis le début de sa courte carrière. Dont cinq sur terre battue. Sur la surface ocre, l’Autrichien est comme chez lui. Cette saison, il a gagné à Buenos Aires, où il a éliminé un certain Rafael Nadal, et plus récemment à Nice. Cette capacité à bien jouer sur terre n’est pas nouvelle puisqu’il avait atteint la finale de Roland-Garros juniors en 2011. Assez minces sur les autres surfaces, les chances de battre Djokovic de celui qui sera au minimum 7e mondial lundi sont réelles sur terre battue.

A lire aussi >> Roland-Garros est-il obsolète ?

AA