RMC Sport

Alaphilippe, héros du Tour de France, en route pour un doublé sur la Clasica San Sebastian

Auteur d’un Tour de France exceptionnel, ponctué de 14 jours en jaune et d’une cinquième place, Julian Alaphilippe va enchaîner avec la Clasica San Sebastian, samedi (227,3 km). Une classique espagnole dont il est tenant du titre. Et qui couronne souvent des hommes en vue sur la Grande Boucle.

Sa soif est intarissable. Malgré un Tour de France éreintant, où 14 journées en jaune auront usé comme jamais dans sa carrière sa caisse de résistance, Julian Alaphilippe va bien prendre le départ ce samedi de la 39e Clasica San Sebastian dans le Pays basque espagnol. Malgré des hésitations à s’aligner, finalement levées avant l’arrivée de la Grande Boucle, le cinquième du dernier Tour de France va donc défendre son titre, acquis après un dernier assaut dans l’Alto de Murgil, à sept kilomètres de l’arrivée.

Cinquième participation pour Alaphilippe

Lauréat au sprint en 2018 face au grimpeur néerlandais Bauke Mollema (sacré en 2016), le Montluçonnais sera l’épouvantail de cette liste de départ, largement garnie par des coureurs qui sortent du Tour de France. La contrainte de la fatigue accumulée sera donc partagée dans cette course de bosses aux airs montagneux.

Le déroulé de la course, très difficile à contrôler, devrait convenir au Tricolore, escorté par une Deceuninck-Quick Step où le grimpeur Enric Mas et le prodige belge Remco Evenepoel pourraient être ses meilleurs alliés. L’an passé, pour sa quatrième participation, Julian Alaphilippe avait misé sur l’intox pour se faire oublier dans l’avant-dernière difficulté, avant d’user tous les favoris en une seule attaque.

Vers un nouveau duel avec Bernal?

Méfiance tout de même pour le numéro un mondial et meilleur puncheur du peloton, qui sera loin d’être seul à sa propre succession. Et pour cause: le Colombien Egan Bernal, vainqueur du 106e Tour de France et premier lauréat du Tour à s'aligner depuis 2008, sera au départ, afin d’oublier une chute dévastatrice à 20 kilomètres de l’arrivée l’an passé. Elle avait d’ailleurs emporté Mikel Landa, lui aussi au départ ce samedi, au sein d’un collectif Movistar qui misera surtout sur le champion du monde Alejandro Valverde, sacré en 2008 et 2014 sur la Clasica.

Côté Français, le troisième de l’an passé, Anthony Roux (Groupama-FDJ), est présent, tandis que Tony Gallopin, lauréat en 2015, retentera sa chance après avoir terminé deuxième en 2016 et 2017. Julian Alaphilippe, qui ne disputera plus aucune course d'ici le Tour d'Allemagne le 29 août prochain, s'alignera tout de même sur le Critérium d'Aix-en-Provence, dimanche.

PL