RMC Sport

Tour de France: le vélo de van der Poel en hommage à Poulidor

Leader du Tour de France après la deuxième étape, Mathieu van der Poel a rendu hommage à Raymond Poulidor. Le Néerlandais s’est élancé ce lundi avec un vélo sur-mesure sur lequel est gravé un message pour son grand-père à qui le maillot jaune s’est toujours refusé.

Il fallait bien cela pour détrôner Julian Alaphilippe et écrire l’histoire. Auteur d’un superbe effort dans la montée de Mûr-de-Bretagne, Mathieu van der Poel a ravi le maillot jaune au coureur français de la Deceuninck-Quick Step.

Leader du Tour de France pour sa première participation, le Néerlandais de 26 ans participe à la troisième étape ce lundi entre Lorient et Pontivy avec un vélo rendant hommage à son grand-père maternel, Raymond Poulidor.

>> Tour de France: suivez la 3e étape en direct commenté

Van der Poel ému à l’évocation de Poupou

Légende de la Grande Boucle, "Poupou" n’a jamais réussi à se vêtir de jaune. Décédé en novembre 2019, l’homme aux huit podiums sur le Tour de France a accompagné le début de carrière de Mathieu van der Poel et aurait adoré le voir en tête du classement général. Son petit-fils lui a rendu un bel hommage ce lundi.

"Allez Poupou, peut-on ainsi lire sur le vélo du quadruple champion du monde de cyclo-cross. 14 Tours, 7 victoires d’étapes, trois fois deuxième et cinq fois sur la troisième marche. Le maillot jaune n’était pas là où il devait être jusqu'à maintenant. Allez Mathieu."

Une belle marque d’attention pour saluer la mémoire de son grand-père. Dans les instants après sa démonstration à Mûr-de-Bretagne dimanche soir, Mathieu van der Poel avait déjà rendu un vibrant hommage à Raymond Poulidor.

"S’il avait été ici, cela aurait été la photo de ma vie, avait répondu ému le leader de l’équipe Alpecin-Fenix. Moi en jaune et lui avec moi." Lors de la première étape, la formation de Mathieu van der Poel avait été autorisée à troquer sa tenue bleue pour un maillot jaune et violet aux couleurs de la Mercier, équipe historique de Raymond Poulidor.

Jean-Guy Lebreton Journaliste RMC Sport