RMC Sport

Coupe du monde 2022 : comment le déclin de Cristiano Ronaldo crispe le Portugal

Le Portugal va affronter la Suisse en 8e de finale de la Coupe du monde 2022, ce mardi au Qatar (20h). Dans un contexte parasité par la situation de Cristiano Ronaldo, moins performant ces derniers mois et recadré publiquement par le sélectionneur Fernando Santos.

Cristiano Ronaldo sera-t-il titulaire face à la Suisse, ce mardi, en 8e de finale de la Coupe du monde 2022? C’est la grande interrogation qui entoure l’équipe du Portugal. Après un début de compétition sans grand éclat, le taulier de 37 ans, n’est pas certain de débuter sur la pelouse du stade de Lusail. Fernando Santos a laissé planer le doute, après avoir recadré publiquement le quintuple Ballon d’or, ce lundi en conférence de presse.

Le coach lusitanien a été questionné sur l’attitude de CR7, mécontent d’avoir été sorti à une demi-heure de la fin du match face à la Corée du sud, vendredi en clôture de la phase de poules (2-1). Certaines images montrent Ronaldo murmurer sur ses lèvres, en portugais: "Tu es pressé de me sortir!" Interrogé à ce sujet, Fernando Santos a répondu: "Je n’ai rien entendu sur le terrain. J’étais trop loin. Je l’ai juste vu discuter avec un joueur de la Corée du sud, rien d’autre. Si j’ai déjà vu les images, depuis ? Oui. Si j’ai aimé ? Non. A partir de là, ces affaires se résolvent à la maison, elles sont résolues. Elles sont terminées."

Ronaldo ne fait plus l’unanimité chez les supporters

C’est la première fois que Fernando Santos se montre aussi ferme à l’évocation de l’homme aux 194 sélections (118 buts), auteur d’un but sur penalty dans ce Mondial (lors du premier match face au Ghana) et annoncé proche d’Al-Nassr en Arabie saoudite après son départ houleux de Manchester United. Même si Cristiano devrait être aligné face à la Nati (ce qui est probable), cette sortie de son entraîneur sonne comme un avertissement.

Il faut dire que le contexte est pesant autour de CR7. Sa place au sein de l’équipe type de la Seleçao ne fait plus forcément l’unanimité chez les supporters. Le quotidien A Bola a récemment publié un sondage sur son site internet en demandant à ses lecteurs: "Ronaldo doit-il être titulaire face à la Suisse?". Et 70% des votants ont répondu non.

L’appel à l’unité de Ruben Dias

Questionné sur ce sondage, Fernando Santos a assuré qu’il ne lisait pas "les infos et les ragots". Ruben Dias a lui aussi été interrogé sur le fait que chaque critique contre Cristiano Ronaldo était vécue comme un manque de respect. Et le défenseur de Manchester City a répondu habilement: "Je pense que cette question doit être posée à Cristiano Ronaldo, pas à Ruben Dias. Ce que j’ai à dire, c’est qu’actuellement et de plus en plus, on sent que la presse, d’une façon générale, est derrière l’équipe, la sélection, et ça inclut Ronaldo. Plus on avance dans la compétition, plus il faut que ce soit le cas: au lieu de nous diviser, unissons-nous, on a besoin d’une énergie positive entre nous."

Alors que certains n’hésitent plus à égratigner l’idole au Portugal, d’autres y voient une forme d'ingratitude envers un joueur qui a permis de remporter le seul grand trophée de l’histoire du pays (l’Euro 2016).

C’est le cas du journaliste Pedro Mendonça, qui travaille pour Sport TV: "Au Portugal, il y a beaucoup d’ingratitude envers Cristiano Ronaldo. C’est délicat. D’un côté, je pense qu’on ne peut pas non plus vivre constamment dans le passé. De l’autre, Cristiano a déjà fait des choses fantastiques, il a réussi, à lui seul, à porter le Portugal dans de grandes compétitions. Mais il faut au moins avoir du respect envers l’un des plus grands symboles du sport national et international. Au Portugal, un dicton dit : on passe vite d’être une bête à être bête. Et c’est ce qui se passe avec Cristiano. S’il marque deux buts contre la Suisse, il redeviendra la star de tout un pays… C’est la vie".

Florent Germain (avec AJ)