RMC Sport

Eliminatoires Mondial 2022: quel onze pour les Bleus face au Kazakhstan?

Contraint de gérer un calendrier chargé, avec trois matchs en huit jours dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022, Didier Deschamps devrait effectuer plusieurs changements pour le déplacement au Kazakhstan dimanche, après le match nul contre l'Ukraine mercredi (1-1).

Gérer des états de forme disparates tout en évitant d'égarer des points. C'est l'équation que doit résoudre Didier Deschamps. Avec trois matchs programmés en huit jours dans le cadre des qualifications à la Coupe du monde 2022, les Bleus font face à un marathon. La première étape ne s'étant pas vraiment déroulée comme prévu avec ce couac face à l'Ukraine (1-1), une réaction sera attendue dès dimanche au Kazakhstan (15h), sur le terrain synthétique de l'Astana Arena. Avec quel onze de départ? Une chose est sûre, des changements sont à prévoir.

Un changement de système?

"Il y aura forcément une rotation importante car notre adversaire n'a pas joué et la Bosnie (qui affrontera les Bleus mercredi) nous regardera à la télé avant de nous jouer. Autrement, je mets les joueurs en danger, je prends des risques, indépendamment du fait que certains joueurs peuvent être un peu réfractaires à cette surface-là pour différentes raisons. Je prendrai le temps mais on aura évidemment besoin de fraîcheur pour dimanche", a prévenu Deschamps après le nul contre l'Ukraine.

Il pourrait aussi revoir son système. Avec le retour d'un 4-3-3 plus équilibré que le 4-4-2 (ou 4-2-4) qui ne l'a visiblement pas convaincu au Stade de France? "J'avais décidé d'aligner une équipe avec beaucoup de joueurs portés sur l'offensive mais ça n'a pas forcément été le match où on s'est créé le plus d'occasions", a regretté le sélectionneur au micro de TF1.

Dembélé est en forme

Dans un schéma en 4-3-3 ou en 4-2-3-1, Paul Pogba pourrait retrouver une place dans l'entrejeu. Récemment revenu de blessure, le Mancunien était remplaçant mercredi. Mais son entrée à l'heure de jeu lui a permis de confirmer sa montée en puissance et il ne serait pas étonnant de le voir débuter à Astana. Même si Deschamps ne prendra aucun risque.

Prudent avec ses joueurs, il pourrait laisser au repos Kingsley Coman, qui nécessite selon ses mots une "attention particulière" au regard de ses pépins physiques réguliers. Comme le Munichois, Kylian Mbappé et Antoine Griezmann sont très sollicités en club et en sélection depuis le début de la saison. Faut-il s'attendre à les voir souffler avant un nouveau déplacement important mercredi prochain à Sarajevo? Possible pour le Parisien, peut-être moins plausible pour le Barcelonais, sur une série de 44 matchs consécutifs joués avec les Bleus, record de Patrick Vieira égalé.

Lancés en cours de jeu face aux Ukrainiens, Ousmane Dembélé et Anthony Martial se tiennent prêts et pourraient avoir une belle opportunité de se montrer à quelques mois de l'Euro (11 juin-11 juillet). L'ancien Rennais est notamment en forme. Et sa polyvalence est un avantage. "Depuis plusieurs semaines, il enchaîne les matchs, avec toujours cette capacité à faire des différences. Il marque des buts, il pourrait en marquer encore plus. Il aspire aussi à gagner en efficacité. Mais il a retrouvé le niveau qu'il avait. Il a toujours été un joueur intéressant qui peut être utilisé à différents postes offensifs", avait souligné Deschamps au moment de dévoiler sa liste pour ce rassemblement.

Certains joueurs ont besoin de souffler

Au Kazakhstan, on pourrait revoir le 4-4-2 (ou 4-2-3-1, au choix) que les Bleus connaissent bien avec un ailier droit classique à droite et un milieu plus travailleur et positionné plus bas côté gauche. Un système qui avait fait ses preuves lors de la Coupe du monde en Russie et plus récemment au Portugal (1-0) en Ligue des nations. L'ailier droit pourrait être Dembélé.

Et à gauche? A nouveau Adrien Rabiot? Pour ne pas cramer le Turinois, titulariser Thomas Lemar serait une solution intéressante. Le gaucher est de retour au premier plan du côté de l'Atlético et ce poste hybride de milieu-ailier gauche, longtemps occupé par Blaise Matuidi, semble correspondre à ses qualités. A moins qu'un 4-3-3 avec trois milieux plus défensifs soit privilégié, ce qui pourrait permettre à Tanguy Ndombele ou Moussa Sissoko d'avoir du temps de jeu

Toujours dans cette logique de maîtriser au mieux l'enchaînement des matchs, Didier Deschamps pourrait remplacer Presnel Kimpembe, qui n'a pas eu droit à beaucoup de repos récemment, par Clément Lenglet ou Kurt Zouma. Même possibilité à gauche, où Lucas Digne et Ferland Mendy représentent de solides alternatives à Lucas Hernandez. Et des problèmes de riche pour Deschamps.

RR