RMC Sport

Equipe de France: des défenseurs centraux qui interrogent

Si Kurt Zouma est en grande forme avec Chelsea, les trois autres défenseurs centraux appelés par Didier Deschamps pour ce rassemblement international, à savoir Raphaël Varane, Clément Lenglet et Presnel Kimpembe, ont tous vécu des derniers matchs voire des derniers mois délicats.

Entre un Olivier Giroud en manque de temps de jeu en Angleterre, et un Antoine Griezmann qui se cherche encore au Barça (pour ne citer qu'eux), les attaquants de l'Equipe de France concentrent habituellement les débats, voire les inquiétudes des observateurs. Mais cette fois-ci, le sujet peut être étendu à la défense centrale. Si les Bleus bénéficient dans ce secteur de jeu d'un magnifique vivier, sans doute le plus fourni au monde, force est de constater que les arrières internationaux, du moins ceux appelés par Didier Deschamps, n'ont pas tous été à la fête avec leurs clubs dernièrement.

Presnel Kimpembe: un bon début de saison, mais un dernier match à oublier

Depuis la dernière trêve: 4 matchs (1 en Ligue 1, 3 en Ligue des champions), 360 minutes de jeu

Extrêmement solide lors du Final 8 de la Ligue des champions en août, et encore en ce début de saison 2020-2021, malgré l'alternance des centraux à ses côtés (Marquinhos, Diallo, Danilo), Presnel Kimpembe semblait avoir définitivement passé un cap, à 25 ans. C'est peut-être le cas, mais sur un seul match, son dernier en date, le Parisien a réveillé de vieux doutes à son sujet, notamment sur sa capacité de concentration. Face à Leipzig la semaine passée en C1 (défaite 2-1), "Presko" est retombé dans ses travers en provoquant d'abord un penalty pour une main maladroite, puis en se faisant expulser dans le temps additionnel pour un tacle grossier sur Poulsen. Et pour couronner le tout, l'arrière n'était pas sur la feuille de match contre Rennes samedi en championnat. "Il a pris un coup grave sur le cinquième métatarse" contre Leipzig, a justifié Tuchel. Une soirée cauchemar, en somme.

Raphaël Varane: le calvaire de City ne semble pas digéré

Depuis la dernière trêve: 6 matchs (3 en Liga, 3 en Ligue des champions), 540 minutes de jeu

Comme Kimpembe, Raphaël Varane a lui aussi vécu un dernier match compliqué, puisque le Real Madrid a pris dimanche soir 4-1 à Valence en encaissant trois penalties, et un improbable CSC inscrit… par le défenseur français, déjà son deuxième cette saison. Mais contrairement à Kimpembe, Varane est dans le dur en Espagne depuis plusieurs mois déjà. Plutôt irrégulier la saison passée, il avait touché le fond le 7 août dernier en offrant deux buts à Manchester City en huitième de finale retour de C1. Si l'intéressé rejette avec le sourire l'idée d'un traumatisme, il alterne depuis entre le passable et le médiocre. Avec les Bleus, il n'a en revanche rien à se reprocher sur ses dernières prestations.

Clément Lenglet: l'heure des premières critiques à Barcelone

Depuis la dernière trêve: 7 matchs (4 en Liga, 3 en Ligue des champions), 511 minutes de jeu

Un temps concurrencé par Samuel Umtiti début 2020, Clément Lenglet a retrouvé une place de titulaire quasi-systématique au Barça depuis le déconfinement printanier. Ce qui ne le préserve pas de quelques critiques des supporters catalans. Forcément impliqué dans le naufrage blaugrana contre le Bayern à la mi-août (8-2), l'ancien Nancéen n'a pas toujours été irréprochable en ce début de saison, commettant plusieurs grosses fautes aux abords de sa surface… ou dedans. Quelques jours après l'annonce de sa prolongation à Barcelone jusqu'en 2026, Lenglet a ainsi provoqué un penalty lors du Clasico perdu contre le Real (3-1) pour un tirage de maillot évitable sur Ramos. En difficulté contre Alavès le match de Liga suivant (1-1), le Français avait même été sorti à la mi-temps par Koeman. Et la semaine passée, contre le Dynamo Kiev en Ligue des champions (victoire 2-1), le Barça a encaissé un but 25 secondes après son entrée en jeu. Action sur laquelle il est légèrement en retard. Bref, on a connu meilleure dynamique.

Kurt Zouma: un automne référence

Depuis la dernière trêve: 7 matchs (4 en Premier League, 3 en Ligue des champions), 630 minutes de jeu

Des quatre défenseurs centraux tricolores convoqués pour ce rassemblement, il est celui dont la présence était la plus incertaine. Mais si Didier Deschamps a préféré Kurt Zouma à Dayot Upamecano (lui aussi moyen à Leipzig), ce n'est pas un hasard. Systématiquement titularisé par Frank Lampard cette saison (à l'exception de la 3e journée de PL contre West Brom) alors qu'il était annoncé sur le départ durant l'été, l'ancien Stéphanois semble se sentir très à l'aise au côté de Thiago Silva dans la défense des Blues. Non seulement il se révèle très solide sur les phases défensives arrêtées, mais en plus, Zouma a déjà marqué à trois reprises en huit journées de championnat. "Je suis très impressionné par Kurt, par sa forme et ce qu'il nous apporte, a salué Lampard le week-end passé. (…) Il a dû surmonter des obstacles dans sa carrière et à Chelsea, mais il est un grand professionnel. Il se prépare bien pour les matchs, veut toujours s'améliorer, je suis très heureux de son attitude et de la régularité dans ses performances." En clair, le défenseur français le plus en forme est sans doute le moins coté.

CC