RMC Sport

Équipe de France: Deschamps s'est expliqué avec Giroud

Dans une interview accordée à RTL mardi, Olivier Giroud est revenu sur son absence en équipe de France lors des derniers rassemblements. Un choix de Didier Deschamps que l'attaquant de l'AC Milan affirme avoir "entendu" après une discussion entre les deux hommes.

La tournée médiatique d'Olivier Giroud se poursuit. Entre la réédition de son livre "Toujours y croire" et son absence de l'équipe de France pour le troisième rassemblement consécutif, le deuxième meilleur buteur de l'histoire des Bleus (110 sélections, 46 buts) a des choses à raconter. Ce mardi, en fin d'après-midi, c'est au micro de RTL que Giroud s'est exprimé.

Giroud et Deschamps ont discuté au téléphone il y a un mois

L'attaquant de l'AC Milan a réaffirmé son envie de rejouer en équipe de France. "Je suis toujours un international, disponible si le coach fait appel à moi", a assuré Giroud, tout en indiquant qu'il fallait "peut-être laisser la place aux jeunes". Car si "l'équipe de France a toujours été le fil rouge de [sa] carrière", le buteur de 35 ans affirme avoir "pris du recul" sur la décision de Didier Deschamps.

Depuis la défaite contre la Suisse en huitièmes de finale de l'Euro le 28 juin dernier, le sélectionneur des Bleus n'a plus fait appel à lui. Trois absences consécutives, en septembre, octobre et novembre, qui continuent d'interroger. Mais Giroud a affirmé au micro de RTL avoir discuté "au téléphone [avec Deschamps] il y a un peu plus d'un mois. Il m'a expliqué son choix et je l'ai entendu. C'est entre lui et moi".

"Le Milan AC est une priorité"

Des mots qui résonnent avec ceux de Didier Deschamps lors de la conférence de presse du sélectionneur de lundi: "Le plus important pour moi, ce sont les discussions en direct avec les joueurs. Et Olivier sait". Après les nombreuses sorties médiatiques sur son entente avec Karim Benzema et la brève mésentente avec Kylian Mbappé avant le début de l'Euro, Giroud semble apaisé quant à sa situation.

"Le Milan AC est une priorité, le fait de partager du temps avec ma famille et mes amis en est une autre", a assuré l'ex-attaquant de Chelsea sur RTL. Avant d'expliquer que l'équipe de France, "c'est que du bonus et ce n'est pas une obsession". C'est donc l'esprit tranquille que Giroud regardera les deux prochains matchs des Bleus, contre le Kazakhstan et la Finlande, dans les prochains jours.

DM