RMC Sport

Equipe de France: pour Rothen, Deschamps gère mal le retour de Benzema chez les Bleus

Jérôme Rothen ne pense pas que Karim Benzema soit responsable des résultats décevants de l'équipe de France. Il pointe Didier Deschamps comme principal fautif.

C’est un trio qui manque toujours autant d’harmonie. Comme à l’Euro, l’association Kylian Mbappé-Karim Benzema-Antoine Griezmann n’a pas franchement fonctionné mercredi face à la Bosnie-Herzégovine (1-1). Entre manque d’automatisme et soucis de positionnement, ces trois-là semblent avoir du mal à combiner ensemble, à faire de l’attaque tricolore un danger perpétuel pour les défenses.

Alors à qui la faute? Pour Jérôme Rothen, c’est Didier Deschamps qui doit se retrouver en première ligne sur le banc des accusés. Et surtout pas Benzema, revenu en sélection en mai après plus de cinq ans d'absence.

"Deschamps est dans la facilité"

"Benzema n’est pas le responsable des mauvais résultats actuels, ni son retour. Son retour n’a pas créé de tension particulière. Les joueurs ont été agréablement surpris, même Olivier Giroud, qui aurait pu avoir une dent contre lui. Benzema a renforcé l’équipe de France, elle va forcément être meilleure avec lui. La question maintenant, c’est comment faire fonctionner l’équipe avec Benzema. La faute elle est d’abord sur Deschamps", a insisté l'ex-international français ce vendredi dans sa nouvelle émission "Rothen s’enflamme" sur RMC.

"C’est à Deschamps de mettre en place un système de jeu et peut-être se réinventer. Il est dans la facilité quand il met Benzema, Mbappé et Griezmann devant. Il ne se rend pas compte qu’il n’y a peut-être pas de complicité avec Griezmann et que le statut de Griezmann en prend un coup. Je crois que l’équipe de France sera plus forte avec Benzema mais elle doit fonctionner différemment", a insisté Rothen.

Deschamps va devoir changer ses plans dès samedi face à l’Ukraine (20h45), toujours dans le cadre des qualifications pour le Mondial 2022, puisque Mbappé a dû quitter le rassemblement en raison d’une blessure au mollet droit. Kingsley Coman pourrait par exemple en profiter.

>> Les podcasts de l'émission "Rothen s'enflamme"

RR