RMC Sport

Appelé chez les Bleus, indispensable à Arsenal Pourquoi Guendouzi n'est pas resté au PSG

Sélectionné pour les rencontres de l’équipe de France face à la Moldavie (ce jeudi à 20h45) et l’Albanie dans le cadre des éliminatoires de l’Euro 2020, Mattéo Guendouzi espère y faire ses débuts sous le maillot tricolore. A seulement 20 ans, le milieu de terrain d’Arsenal a connu une ascension express. Une montée en puissance qui correspond à son départ du PSG à l’âge de 15 ans, comme vous l'explique RMC Sport.

La réception de la Moldavie ce jeudi (20h45) puis le voyage en Albanie dimanche pourraient permettre à l’équipe de France de valider son billet pour l’Euro 2020. Il suffit d’une victoire contre la sélection moldave pour voir les Bleus se qualifier. Le sélectionneur tricolore pourrait ensuite décider de faire quelques changements pour le déplacement à Tirana. Et notamment au milieu de terrain, où le jeune Mattéo Guendouzi espère réaliser ses débuts sous le maillot des Bleus à seulement 20 ans. Les conséquences d’un choix qui l’ont poussé à quitter le PSG, son club formateur, encore adolescent.

Déjà convoqué en septembre, le milieu a bénéficié du forfait de Blaise Matuidi et surtout de début de saison remarqué à Arsenal pour revenir dans le groupe cette semaine. "Il est déjà venu dans une situation similaire et il y a une continuité avec ce qu'il fait avec son club, même si les résultats ne suivent pas, a notamment indiqué Didier Deschamps au moment de justifier sa convocation en sélection. C'est un bon jeune. Même s'il est bien avec les Espoirs, il va venir avec le sourire."

Un pur titi parisien biberonné au PSG

Impressionnant sous le maillot d’Arsenal lors de ses douze apparitions cette saison, Mattéo Guendouzi est désormais un titulaire indiscutable dans l’esprit d’Unai Emery. Et pourtant, le jeune milieu tricolore aurait pu passer à côté d’un tel parcours s’il n’avait pas pris la décision de quitter le Paris Saint-Germain pour Lorient en 2014. En seulement deux ans chez les Merlus, le relayeur de 20 ans a convaincu Unai Emery de miser sur lui pour son nouveau londonien. 

Né à Poissy et après avoir vécu à Saint-Germain-en-Laye, il a toujours voulu faire du football. Dès l’âge de cinq ans, ses parents l’ont amené au club parisien pour y débuter chez les jeunes. Trop jeune pour le PSG, qui refuse de le prendre. Il a alors fallu attendre son sixième anniversaire, en avril 2005, pour être autorisé à rejoindre les équipes de jeunes en cours de saison. Ensuite, Mattéo Guendouzi y effectuera l’essentiel de sa pré-formation puis de sa formation pendant près de neuf ans. Véritable Francilien pur jus, il a démarré à Paris et garde encore une affection particulière teintée d’émotions pour son club formateur.

Guendouzi identifié comme "un fort potentiel"

Lors de ses jeunes années parisiennes, Mattéo Guendouzi a rapidement fait preuve des qualités qui sont aujourd’hui les siennes en Premier League. "Mattéo s’était un joueur talentueux avec beaucoup de caractère et des qualités physiques exceptionnelles, avance d’emblée Sébastien Thierry, l’un de ses formateurs au PSG quand il avait 14 ans. A cet âge, il faut encore s’améliorer dans tous les domaines mais il faut bien retenir qu’il avait un fort potentiel."

Mattéo Guendouzi s'éclate avec Alexandre Lacazette et Arsenal
Mattéo Guendouzi s'éclate avec Alexandre Lacazette et Arsenal © AFP

Sur le terrain, Mattéo Guendouzi s’illustre déjà dans l’entrejeu. Si Sébastien Thierry reconnait qu’il n’était peut-être pas le meilleur techniquement, il avait déjà marqué les esprits pour ses nombreuses qualités balle au pied et le fait de rester dans l’ombre de joueurs plus prometteurs sur le plan technique lui a probablement permis de se développer plus sereinement. Notamment au niveau de sa science du jeu et de sa capacité à répéter les efforts.

>> Retrouvez Mattéo Guendouzi et Arsenal sur RMC Sport 

"Au niveau de ses qualités, il avait une très bonne vision du jeu. Sur le plan athlétique, il avait un fort potentiel au niveau endurance, estime encore l’ancien technicien des équipes de jeunes du club de la capitale. Il possédait également une forte détermination. Au niveau mental, c’était très très impressionnant. […] C’était un leader dans les équipes de jeunes."

Un mental extraordinaire déjà prêt pour l'élite

Et c’est justement cette grosse envie de jouer et cette force mentale qui ont poussé Mattéo Guendouzi à sauter le pas et à quitter le Paris Saint-Germain avant même d’y effectuer ses débuts professionnels. Doté d’une très grande confiance en lui, le milieu de terrain d’Arsenal a toujours démontré une grosse détermination, à la fois sur le terrain et en dehors.

"C’était un joueur extrêmement déterminé avec un caractère fort et très affirmé. Il savait exactement où il voulait aller. Il avait déjà une grande confiance en lui, explique encore son ancien formateur avant de plaisanter. Sur le terrain il posait de bons problèmes par son envie."

Mattéo Guendouzi a débuté chez les pros à Lorient
Mattéo Guendouzi a débuté chez les pros à Lorient © Icon Sport

Bien décidé à ne pas laisser passer sa chance d’éclore au meilleur niveau, Mattéo Guendouzi a fait le choix de s’envoler vers Lorient pour y terminer sa formation. Dès la saison 2016-2017, il est parvenu à disputer quelques rencontres en Ligue 1, à tout juste 17 ans. "Le fait de quitter le PSG, c’est aussi une manière de dire qu’il n’avait pas peur car c’est difficile de quitter son club de toujours. Mais lui savait exactement où il voulait aller."

Mattéo Guendouzi a grillé les étapes en partant de Paris. Certains pourrait même faire de ce choix une marque d’impatience. Lui a préféré y voir une volonté de passer à la vitesse supérieure pour poursuivre son développement. 

Une grosse concurrence au PSG

Et pour cause, au sein des équipes de jeunes du PSG, Mattéo Guendouzi a craint de ne pas éclore assez vite ou pire, de ne pas assez rapidement avoir sa chance au plus haut niveau. Dans sa génération, celle des joueurs nés en 1999, le club francilien ne manque pas de titis prometteurs. Au milieu de terrain, il fait alors face à une grosse concurrence avec Antoine Bernede, Boubakary Soumaré et Stanley Nsoki (qui jouait alors en numéro 6).

Difficile pour lui d’enchaîner côté temps de jeu et donc de séduire le staff de l’équipe première. "La concurrence est très forte au Paris Saint-Germain chez les jeunes. Partout, à tous les postes, lance encore Sébastien Thierry. A un moment donné il faut faire le choix de continuer à l’intérieur du club ou de s’épanouir autre part. Il a décidé de s’épanouir ailleurs et il a eu raison. Est-ce que, s’il était resté au PSG, il se retrouverait aujourd’hui en équipe de France et à jouer dans un grand club? Ce n’est pas sûr. Je pense qu’il a simplement fait le bon choix."

Contraire à Guendouzi, Nsoki a joué au PSG... avant de s'envoler pour Nice
Contraire à Guendouzi, Nsoki a joué au PSG... avant de s'envoler pour Nice © Icon Sport

A voir la rapide éclosion de Mattéo Guendouzi puis après son transfert à Arsenal à l’été 2018, le PSG peut nourrir de nombreux regrets. Surtout à un poste où le club francilien s’est retrouvé obligé de recruter plusieurs joueurs ces dernières années comme Leandro Paredes, Idrissa Gueye et Ander Herrera.

Loin de Paris, le jeune Tricolore s’est bien développé. Au Paris Saint-Germain, difficile d’affirmer qu’il aurait aussi vite progressé et jouer en équipe première. "Peut-être qu’au PSG on le regrette, certainement. Mais c’est compliqué d’éclore dans un système de concurrence énorme, avoue cet ancien habitué du Camp des Loges. Il est parti à Lorient pour avoir du temps de jeu supplémentaire. Celui que les autres n’ont pas eu. A partir du moment où il a réussi c’est qu’il a pris la bonne décision."

Un futur radieux chez les Bleus?

Des regrets, le PSG en aura probablement si Mattéo Guendouzi continue de progresser et de confirmer l’immense potentiel qui est le sien. Encore jugé un peu tendre à l’impact sous le maillot d’Arsenal, il manque encore un peu de repères au niveau de l’intensité au top niveau. Mais rien que l’enchaînement des matchs et l’expérience ne peuvent lui permettre de compenser. C’est surtout en tant que relayeur, un poste où Thomas Tuchel et la direction préfère aujourd’hui s’appuyer sur des joueurs confirmés, que Mattéo Guendouzi pourrait s’installer en équipe de France dans le futur. 

Mattéo Guendouzi poursuit son adaptation chez les Bleus
Mattéo Guendouzi poursuit son adaptation chez les Bleus © AFP

"Je pense que c’est un joueur capable de se projeter. Il est très bon dans ce domaine et il a un jeu orienté pas mal vers l’avant. Il est capable de s’intégrer offensivement à une équipe, détaille son ex-formateur au sein du club francilien. Il a tout ce qu’il faut pour s’installer durablement chez les Bleus. Il a surtout des qualités mentales exceptionnelles. Il sait se remettre en question, tout le temps. C’est comme un buvard, il absorbe les conseils. Il sait exactement où il veut aller."

Convoqué par Didier Deschamps cinq ans après son départ du Paris Saint-Germain, Mattéo Guendouzi pourrait bientôt disputer ses premières minutes sous le maillot de l’équipe de France. Si le choix de quitter le PSG a pu constituer un crève-cœur, c’est assurément un pari payant pour le titi.

Jean-Guy Lebreton