RMC Sport

Guingamp-OM: Michel n’a pas tout réglé

Cinq jours après la démonstration (6-0) contre Troyes, l’OM n’a pas su enchaîner, battu 2-0 à Guingamp ce vendredi en ouverture de la 4e journée de Ligue 1. Marseille est retombé dans ses travers. Michel, son nouvel entraîneur espagnol, a encore beaucoup de travail pour guérir le malade.

Un Michel et ça repart. Depuis cinq jours, tout Marseille vivait au rythme de ce slogan détourné. Avec un carton 6-0 contre Troyes pour sa première sur le banc phocéen, le technicien espagnol avait déjà mis la ville à ses pieds et rempli des supporters qui ne demandaient que ça d’espoirs un peu fous. Ils sont vite revenus à la réalité. Si Michel est sans doute un très bon choix pour l’OM, l’ancien joueur du Real Madrid n’est pas magicien. Ni prince charmant.

Il ne sait pas transformer les citrouilles en carrosse. Et il doit composer avec un groupe marseillais qui affiche toujours les carences qu’il présentait quand Marcelo Bielsa faisait toujours traîner sa glacière au Vélodrome. Cet été, l’OM a rempli ses caisses. Mais il ne s’est pas vraiment renforcé. Comme lors des deux premières journées, contre Caen puis à Reims (deux défaites 1-0), ça s’est vu à Guingamp. Défaite 2-0 et retour en arrière. Devant, les troupes phocéennes manquent d’inspiration. Elles maîtrisent le cuir (63% de possession contre 37% aux Bretons), elles tirent plus que l’adversaire (14 contre 10, 5 cadrés contre 4) mais elles ne savent pas faire la différence comme leur domination territoriale le voudrait.

Guingamp ouvre son compteur buts et points

Derrière, les Olympiens inquiètent. Aucune sérénité et cette impression que toute attaque adverse a le potentiel de représenter un énorme danger. Si Steve Mandanda a su différer la punition en arrêtant un penalty – provoqué par la faute d’un Lassana Diarra bien moins influent que dimanche soir – de Sloan Privat en début de première période (3e), le portier international ne pourra empêcher la défaite marseillaise sur l’ouverture du score du même Privat (1-0, 72e) et le second but breton signé Nicolas Benezet (2-0, 89e).

Guingamp, qui n’avait pas encore marqué cette saison, ouvre son compteur sur le plan des buts comme sur celui des points. Au classement, il en possède désormais autant que l’OM, grand malade loin d’être guéri. Quelque chose nous dit que cela inquiète plus du côté de la Canebière. A raison. Michel a encore du boulot. Beaucoup de boulot.

dossier :

EA Guingamp

A.H.