RMC Sport

Incidents Nice-OM: ce à quoi il faut s'attendre lors de la commission de discipline

Les représentants de Nice et de l’OM ont rendez-vous ce mercredi à 17h45 en commission de discipline de la LFP pour s'expliquer sur les graves incidents survenus dimanche à l'Allianz Riviera.

Hasard du calendrier, c’est d’abord le cas des projectiles lancés lors de Montpellier-OM (1re journée de Ligue 1) qui est au programme de la commission de discipline de ce mercredi (17h45). Qui prendra ensuite en main le dossier Nice-OM. Pablo Longoria, accompagné de deux avocats et du directeur financier Alexandre Mialhe, sera en visioconférence. Jean-Pierre Rivère et les Niçois devraient en revanche être sur place, à Paris.

Trois jours après les graves incidents survenus sur la pelouse de l'Allianz Riviera, les enjeux de cette première entrevue sont nombreux. Mais tout ne sera pas abordé ni jugé ce mercredi.

Le cas des joueurs qui ont eu un comportement éventuellement répréhensible ne devrait pas être jugé lors de cette première instance. Dimitri Payet (jet de bouteilles en réaction au projectile reçu), Alvaro Gonzalez (ballon tiré en direction de la tribune, doigts d’honneur au public), voire Justin Kluivert (frictions avec un membre de la sécurité OM) ou Christophe Galtier (mauvais geste envers le directeur sportif OM), ne connaîtront pas leur sort mercredi. Et d’ailleurs, peut-être que certains agissements ne seront pas jugés…

La commission va s'attarder sur les conditions de sécurité

L’idée de la commission est de faire le point avec les deux clubs sur ces agissements et de juger de la nécessité ou non de mettre ces cas en instruction. À noter que l’Union Nationale des Footballeurs Professionnels (UNFP), comme l'a révélé RMC Sport, a d’ores et déjà prévenu qu’elle n’accepterait pas des sanctions envers les joueurs, qui sont, selon le syndicat, avant tout les victimes.

Ce mercredi, la commission va surtout s’attarder sur les conditions de sécurité défaillantes à l’Allianz Riviera. L’OM aurait dénombré 70 projectiles lancés sur la pelouse toute la soirée. L’idée est de savoir comment l’OGC Nice peut expliquer ce manque de sécurité. Les fouilles défaillantes, l’intervention des stadiers, des supporters qui pénètrent trop facilement sur la pelouse... Tout cela sera étudié par la commission de discipline.

L’arbitre Benoit Bastien reprocherait par exemple au speaker du stade de ne pas avoir assez clairement fait passer des appels au calme. Le mis en cause affirme toutefois avoir respecté les consignes et que ses messages étaient parfaitement audibles.

La commission de discipline souhaite également revenir sur la décision imposée par le préfet des Alpes-Maritimes de faire reprendre la rencontre, fait rare voire inédit sur un match de football professionnel. L’un des enjeux de ce premier rendez-vous est de savoir si le stade sera suspendu et le huis clos total prononcé à titre conservatoire.

L'adjoint de Sampaoli va s'expliquer

Côté OM, le cas des joueurs ne sera pas étudié demain, donc. Mais l’adjoint de Jorge Sampaoli devrait, lui, être jugé lors de cette "première instance". La gravité des faits a poussé la commission à s’emparer de ce dossier dès ce mercredi. Le préparateur physique Pablo Fernandez est accusé d’avoir donné un coup de poing à un supporter niçois ce que l’on voit en images.

L’OM se prépare à une sanction lourde. Le club olympien a pris les devants et étudie en ce moment la possibilité de sanctionner en interne l’adjoint de Sampaoli. Fernandez va lui se défendre dans une lettre d’excuses, en expliquant notamment qu’il a malheureusement appris le décès de sa mère quelques heures avant le match, ce qui a joué sur son état de nervosité.

Enfin, concernant le résultat de ce Nice-OM, qui s'est donc arrêté à 1-0 pour les Aiglons, il n’est pas sûr que le score soit entériné dès ce mercredi. La commission de discipline actera sa décision après avoir écouté les deux clubs, mais elle pourrait choisir de "geler" le résultat du match. C'est-à-dire se laisser un peu de temps pour savoir si l’une des deux équipes l'emportera gagne sur tapis vert ou s’il faudra rejouer la rencontre à huis clos et sur terrain neutre.

Florent Germain