RMC Sport

Incidents Nice-OM: Todibo et Kluivert ont "fait la paix" avec la sécurité marseillaise après le match

Exclu RMC Sport - Après les débordements du match de Ligue 1 entre Nice et Marseille, une vidéo de Jean-Clair Todibo et Justin Kluivert montre les deux joueurs des Aiglons se réconcilier avec le membre de la sécurité de l’OM accusé par le club azuréen de les avoir frappé.

Deux jours après la fin de match chaotique entre Nice et Marseille lors de la troisième journée de Ligue 1 ce dimanche, les deux clubs cherchent à défendre leurs intérêts et livrent leur version des faits avant un premier passage devant la commission de discipline de la LFP.

Des images exclusives tournées par RMC Sport après la rencontre, apportent un éclairage inédit sur la fin de soirée. Aperçu en train d’échanger avec son ancien coéquipier de la Roma Cengiz Under, Justin Kluivert y croise un membre de la sécurité de l’OM, Gallé Baldé. Le Néerlandais et le personnel olympien ont même échangé quelques sourires après une accolade.

>> Toutes les infos sur les incidents de Nice-OM sur RMC Sport

Une belle séquence entre les deux hommes alors que l’OGC Nice accuse Baldé d’avoir violenté Justin Kluivert lors des incidents de l’Allianz Riviera. Si des images attestent bien la théorie des Aiglons, sans comprendre parfaitement ce qui provoque ce geste du membre de la sécurité marseillaise (des images montrent également Kluivert avoir un mauvais geste envers Baldé juste avant, NDLR), le fils de Patrick Kluivert ne semble pas trop lui en tenir rigueur.

Todibo a discuté avec Baldé

Dans ces images filmées au pied du bus marseillais, on voit également Jean-Clair Todibo tout sourire avec ce même membre de la sécurité OM. Comme pour Justin Kluivert, Nice dénonce des coups portés sur le défenseur par des joueurs olympiens au début des altercations.

Jean-Clair Todibo tente en fait de rattraper Pablo Fernandez le préparateur physique marseillais, et adjoint de Jorge Sampaoli, après son coup de poing sur un supporter niçois. Le défenseur azuréen est stoppé par Gerson, notamment. Là encore, l’ex-joueur du Barça et de Toulouse ne semble pas plus choqué que cela au moment de quitter le stade et a échangé quelques mots avec Gallé Baldé.

A l’heure où les responsabilités des uns et autres vont faire l’objet d’une enquête de la part de la LFP, les clubs continuent de préparer leur défense et leur argumentaire juridique. Au programme de l’instance du foot pro, plusieurs éléments risquent de faire réagir.

Outre le dossier Payet, coupable d’un geste d’humeur après avoir reçu un projectile, les attitudes des présidents Pablo Longoria et Jean-Pierre Rivère ont suscité de vives prises de position. Le dirigeant niçois, soutenu par le maire Christian Estrosi, a ainsi regretté le comportement de son homologue marseillais dans la tribune présidentielle. Un immense travail attend les membres de la commission de discipline de la LFP pour tenter de faire la lumière sur ces incidents du match Nice-OM.

JGL avec Florent Germain