RMC Sport

OL-Lorient: Lyon grimpe sur le podium et met Monaco sous pression

L’OL a battu Lorient (4-1) ce samedi lors de la 36e journée de Ligue 1, grâce à des buts signés Houssem Aouar, Lucas Paqueta et un doublé de Bruno Guimaraes. Lyon grimpe à la troisième du classement avec deux points d’avance sur Monaco (qui joue dimanche) dans la course à la Ligue des champions.

Un OL aux deux visages mais une victoire capitale. Lyon a remporté un succès décisif contre Lorient (4-1) ce samedi lors de la 36e journée de Ligue 1. Une victoire qui a mis une grosse cinquantaine de minutes à se décanter mais qui permet aux protégés de Rudi Garcia de s’emparer provisoirement de la troisième place du podium, synonyme de dernier billet pour la Ligue des champions.

"On sait quel est notre objectif on va tout faire pour l’atteindre, a lancé Houssem Aouar au micro de Canal + après la victoire de son équipe. On va regarder le match de Monaco tranquillement."

L’OL a eu du mal à régler la mire

Et si Lyon s’est fait peur, c’est notamment à cause d’une première période poussive face au but. Au quart d’heure de jeu, Karl Toko-Ekambi a raté une très grosse occasion. Malgré un joli crochet pour éliminer Gravillon, le Camerounais a trop croisé sa frappe.

Et que dire du raté de Yoane Wissa. Sur un contre, l’attaquant des Merlus est parvenu à résister au retour de la défense rhodanienne pour s’offrir une tentative face à Anthony Lopes. Mais le buteur de 24 ans a tiré loin, très loin du cadre (0-0, 22e).

Le bal des opportunités loupées s’est encore poursuivi avant la pause. Paul Nardi a sorti une énorme double parade face à Tino Kadewere. A l’affût, Bruno Guimaraes a ensuite vu Laurent Abergel contrer sa frappe et suppléer son gardien (0-0, 39e) et permettre aux visiteurs de rentrer aux vestiaires avec un bon résultat.

"Ce n’est pas suffisant, on n’arrive pas à mettre le rythme que l’on veut mettre, a pesté Léo Dubois pendant la mi-temps. On a failli se faire prendre une fois en contre. Il faut plus de rythme, plus de mouvements et d’enchaînements."

Aouar délivre l’OL, Guimaraes fait le show

Comme une sanction après ce premier acte décevant, Rudi Garcia a fait entrer Islam Slimani à la place de Tino Kadewere dès le début de la seconde période. Avec un point de repère en pointe, l’OL s’est rapidement montré plus dangereux. Sur un joli ballon de Rayan Cherki dans la surface bretonne, Houssem Aouar a signé un superbe enchaînement contrôle-plat du pied pour débloquer la situation (1-0, 53e).

La belle domination de l’équipe entraînée par Rudi Garcia s’est accentuée. Et sur une autre frappe détournée de Toko-Ekambi, Lucas Paqueta a marqué le but du break pour consolider le succès des siens (2-0, 64e).

Bruno Guimaraes s’est ensuite repris à deux fois pour transformer un penalty qu’il venait d’obtenir (3-0, 71e). La course d’élan du Brésilien, un savoureux mélange de celles de Neymar, Paul Pogba ou encore Bruno Fernandes a même provoqué l’hilarité de Memphis Depay dans les tribunes. Bruno Guimaraes s’est offert le doublé d’une jolie frappe ajustée du plat du pied (4-0, 77e). Le bijou de Thomas Monconduit conclura finalement le spectacle mais ne changera rien à l’issue de ce match (4-1, 83e).

L’OL double Monaco, Lorient en danger

Grâce aux buts de ses trois milieux, le club rhodanien s’empare provisoirement de la troisième place de la Ligue 1. Mieux, les partenaires de Memphis Depay possèdent désormais deux longueurs d’avance sur Monaco (respectivement 73 et 71 points) avant le déplacement des Monégasques à Reims ce dimanche. A deux points du PSG, deuxième du classement, le rêve de décrocher un billet direct pour la C1 pourrait même à nouveau être d’actualité en cas de contre-performance des Franciliens à Rennes ce week-end.

Dans le bas du classement, Lorient a signé une très mauvaise opération en vue du maintien. Après deux victoires consécutives, les Merlus rechutent lourdement et glissent à la 17e place avec 38 points. Victorieux de Bordeaux (3-0) plus tôt dans la journée, les Nantais reviennent à une longueur des Bretons. Si Dijon et Nîmes semblent condamnés à la Ligue 2, la place 18e place, synonyme de barrages, donne toujours lieu à une féroce bataille.

JGL