RMC Sport

OM: pour Di Meco, les Marseillais en ont "peut-être fait un peu beaucoup" après la victoire à Bordeaux

L’OM a remporté vendredi une précieuse victoire à Bordeaux (1-0) lors de la 20e journée de Ligue 1. Après 44 ans de disette, Marseille s’est imposé en Gironde et Eric Di Meco a jugé ce lundi au micro de RMC que les supporters et joueurs phocéens en ont peut-être trop fait pendant leurs célébrations.

Vainqueur de la Ligue des champions avec l’OM, Eric Di Meco a vécu l’un des plus beaux moments de l’histoire du club phocéen. Pourtant, l’ancien défenseur et membre de la Dream Team RMC Sport n’a jamais réussi à gagner à Bordeaux lors d’un match de championnat pendant sa carrière olympienne. Et pour cause, il aura fallu attendre plus de 44 ans, entre 1977 et 2022, pour voir la formation marseillaise s’imposer en Gironde (1-0). De quoi donner lieu à d’intenses célébrations au retour de l’équipe entraînée par Jorge Sampaoli pendant le weeke-end. Des festivités un peu trop exubérantes pour Eric Di Meco.

"Il y a des choses que l’on ne contrôle pas. Les supporters qui attendent quand tu arrives après ce genre de déplacements... Tu te rends compte que c’est important pour eux. Eh bien, bon, tu te laisses prendre. Il n’y a pas de soucis, a d'abord lancé le consultant lors de l’émission Rothen s’enflamme sur RMC. La semaine dernière on avait eu un supporter de Bordeaux dans le Moscato Show et il attendait ce match. Le seul objectif de la saison c’était ce match-là afin de garder l’invincibilité. Je l’avais chambré gentiment. Mais tu ne peux pas chambrer les Bordelais qui surjouent le truc et derrière, quand tu gagnes, faire comme eux…"

Di Meco: "C’est génial parce que c’est fini"

Touché par plusieurs cas positifs au Covid-19 et avec certains joueurs en manque de rythme après avoir été malades, Bordeaux n’a pas réussi à maintenir sa précieuse série lors de ce match de la 20e journée de Ligue 1. Dans un duel largement maîtrisé par l’OM, un but de Cengiz Under a fait chavirer les supporters marseillais interdits de déplacement en Gironde. Une joie compréhensible pour Eric Di Meco, à condition de ne pas basculer dans une liesse digne d’un lendemain de titre.

"Je comprends car chaque année, chaque année et chaque année depuis 44 ans et encore plus ces dernières années (on en a beaucoup discuté). Plus cela enfle, plus c’est médiatique et plus il y a d’émissions qui en parlent, donc plus tu en souffres, a poursuivi l’ex-international tricolore sur RMC. Les supporters souffrent, les joueurs même en souffrent. Quand Dimitri Payet dit cela, c’est parce que tu en souffres de tout le temps ne pas gagner là-bas. En plus ces dernières années c’était face à une équipe moyenne et malgré tout, tu n’y arrivais jamais. Bon, là tu te dis que c’est génial parce que c’est fini."

Gare à l’excès de confiance pour l’OM

Troisième de Ligue 1 à égalité de points avec Nice mais avec un match en retard (36 pts), l’OM a pris ses distances avec son premier poursuivant. Avec cinq longueurs d’avance sur Rennes, Marseille tentera de sécuriser sa place sur le podium en fin de saison. Avant de rêver d’une qualification pour la Ligue des champions, l’équipe phocéenne devra négocier deux matchs importants contre Lille et à Lens lors des prochaines semaines. Le succès à Bordeaux a donné une belle opportunité de distancer la concurrence, mais il ne faudrait pas tout gâcher face à deux rivaux directs.

"On nous en parlera plus pendant... peut-être pour toujours, de cette histoire-là. Même si le record restera, a encore estimé Eric Di Meco. Je comprends, tout en me disant qu’il faut faire attention car on en a peut-être fait beaucoup parce que l’on a chambré les Bordelais qui étaient nuls et ne pensaient qu’à ce match depuis plusieurs saisons. Tu ne peux pas les chambrer et faire la même chose quand tu es dans l’autre camp."

JGL avec Rothen s'enflamme