RMC Sport

OM: un nouveau groupe d'OM Nation s'en prend à la direction

Le groupe de supporters de l’OM basé au Chili a indiqué ce lundi son soutien aux ultras dans le conflit avec la direction du club marseillais, et notamment avec Jacques-Henri Eyraud.

Face aux critiques, Jacques-Henri Eyraud tient bon. Dans le viseur des fans de l’OM depuis plusieurs mois, le président du club marseillais se trouve désormais en conflit ouvert avec la plupart d’entre eux au sujet du programme Agora. Après la mise en demeure de certains groupes par le club phocéen, les ultras ont organisé une conférence de presse afin de réclamer le départ du dirigeant. Ce lundi l’association des supporters basée au Chili, membre de l’OM, a annoncé une pause dans ses activités.

"L’OM Nation Santiago suspend ses activités, avec effet immédiat, a précisé le groupe basé dans la capitale chilienne via un message posté sur les réseaux sociaux. Cette décision découle des récentes menaces des dirigeants envers les groupes de supporters historiques, et s’inscrit dans un soutien symbolique de ceux qui représentent réellement l’âme du club."

"Le monde se rit de nous"

Sans pour autant appeler explicitement à la démission du président Jacques-Henri Eyraud ou même quitter "pour le moment" OM Nation, l’association composée de fans français et chiliens regrette la diabolisation des supporters après les incidents à la Commanderie du 30 janvier.

"Nous nous joignons donc dès aujourd’hui au mouvement de contestation des groupes historiques à Marseille, poursuit le texte de l’OM Nation Santiago. […] Nous souhaitons simplement exprimer notre solidarité envers tous ceux qui ont fait de l’ambiance du Stade Vélodrome une référence en France, en Europe et dans le monde." Et de conclure avec force: "Nous avons mal à notre OM, mais nous resterons derrière l’ensemble des supporters. Comme un seul OM."

Pas officiellement reconnu par le club marseillais, et donc absent d’OM Nation, OM Capitale s’est montré encore plus direct et véhément. L’association de supporters marseillais installés à Paris regrette notamment les promesses non tenues par la direction depuis 2016.

"Pire encore, ces promesses sont totalement tronquées par des propos dangereux qui mettent en péril l’histoire de notre ville, de notre club, ont lâché les fans franciliens de l’OM dans une publication sur les réseaux sociaux. On se souvient tous de cette « dire c’est faire rire, faire c’est faire taire ». Depuis lors, le monde se rit de nous."

Avant d’achever son texte d’un message adressé directement à Jacques-Henri Eyraud: "Alors, au nom de l’association OM Capitale et malgré la distance, nous sommes entièrement avec les groupes officiels de supporters. Et souhaitons également votre départ."

JGL