RMC Sport

PSG-Guingamp: Emery reconnaît que les Parisiens n'étaient pas à fond

Paris a été neutralisé chez lui par Guingamp dimanche (2-2), une première en Ligue 1 cette saison. Pour Unai Emery, les Parisiens n'ont pas abordé cette rencontre avec l'état d'esprit nécessaire. Et c'est l'orgueil qui les a sauvés en fin de rencontre.

Il y a d'abord eu ces banderoles d'avertissements dressées par le CUP. Il y a aussi eu ces sifflets pour Thomas Meunier. Et enfin, il y a eu ce score de 0-2 pour Guingamp face au PSG au Parc des Princes, l'endroit même où le club de la capitale restait sur 17 succès de rang en Ligue 1. Finalement, Edinson Cavani a sorti Paris d'un mauvais pas en marquant deux fois pour un match nul final (2-2).

"A la fin, l'équipe a joué avec l'orgueil"

Unai Emery, le futur ex-entraîneur parisien, a salué le "bon match" des Guingampais "très concentrés" et souligné les insuffisances de ses joueurs: "Nous ne sommes pas bien entré dans ce match. Nous n'avons pas bien attaqué les espaces, ni réussi à surmonter les lignes. Je crois que l'équipe avait besoin de faire plus, et le résultat à la fin de la première période était juste (0-1 pour Guingamp grâce à Ludovic Blas)."

Le coach des champions de France a bien demandé à ses joueurs de se ressaisir à la pause. Mais cela n'a pas suffi; Jimmy Briand a fait le break pour Guingamp à la 68e. "A la fin, l'équipe a joué avec l'orgueil", a noté Emery. Interrogé sur le fait que son départ programmé aurait pu perturber ses troupes, l'entraîneur espagnol a mis cette contre-performance sur le dos du contexte global: "Ce sont des choses naturelles, nous avons gagné le dernier match, nous sommes champions de France et qualifiés pour la finale de la Coupe de France. Parfois, les joueurs peuvent jouer sans se donner à 100%."

dossier :

EA Guingamp

Nicolas Bamba avec Loïc Briley et Saber Desfarges au Parc des Princes