RMC Sport

PSG-OM: l'affaire de racisme Neymar-Alvaro mise en instruction par la LFP

La commission de discipline de la LFP a décidé mercredi soir de placer en instruction l'affaire concernant les éventuelles injures racistes d'Alvaro Gonzalez envers Neymar lors du match PSG-OM (0-1).

Le dénouement de cette polémique, ce n'est pas pour tout de suite. La commission de discipline de la Ligue de football professionnel a décidé mercredi soir de placer en instruction l'affaire des éventuelles injures racistes d'Alvaro Gonzalez à l'encontre de Neymar. L'attaquant brésilien dit avoir été traité de "macaque" par le défenseur espagnol, lors de la défaite 1-0 du Paris Saint-Germain contre l'Olympique de Marseille.

"Au regard de la nature des faits", selon son communiqué, l'instance va donc profiter des prochains jours pour approfondir le dossier et sans doute analyser les images de télévision mises à la disposition par les diffuseurs. Les conclusions de l'enquête, et les éventuelles sanctions, ne seront donc pas connues avant la semaine prochaine au minimum.

>> Abonnez-vous au pass RMC Sport + Téléfoot pour ne rien manquer des chocs de la Ligue 1

Le coup de Neymar sanctionné de deux matchs ferme

C'est à la 37e minute de cette rencontre marquée par de nombreux accrochages, et une pluie de cartons jaunes et rouges, que Neymar s'est plaint d'injures racistes de son adversaire. "Racismo, no!", avait-il alors crié au corps arbitral dirigé par Jérôme Brisard. Mais celui-ci n'avait rien entendu. Frustré par l'absence de sanction, comme il l'a expliqué par la suite dans une story Instagram, l'attaquant brésilien avait dégoupillé en toute fin de rencontre en donnant un coup derrière la nuque au défenseur espagnol. Un geste qui lui a valu d'être exclu par un carton rouge direct et d'écoper de trois matchs de suspension, dont un avec sursis.

Lundi et mardi, la chaîne Téléfoot, diffuseur du championnat, a montré plusieurs angles de la scène dénoncée par Neymar. Mais aucun angle ne permettait de savoir ce qu'a dit Alvaro Gonzalez, pas plus que les bandes sonores. La branche arabe de beIN Sports a aussi diffusé des images, potentiellement exploitables par des experts en lecture labiale.

Le PSG et l'OM au soutien de leur joueur

Cette controverse a suscité de nombreuses réactions, notamment au sein des deux clubs. Le Paris Saint-Germain est monté au créneau pour soutenir sa superstar et l'Olympique de Marseille a répondu en publiant un communiqué pour défendre son défenseur. Ce dernier avait réagi dès le soir même sur Twitter, en assurant ne pas être raciste. Son entraîneur André Villas-Boas avait également dit mardi n'avoir "aucun doute" sur la probité de son joueur, cadre de son équipe type.

Compte tenu de la popularité de Neymar, l'affaire a eu un certain retentissement à l'extérieur des frontières. Mardi, le gouvernement brésilien s'est dit solidaire de Neymar en dénonçant un "énième cas de racisme dans le sport".

dossier :

Neymar

JA