RMC Sport

Pourquoi Lens galère, avec six défaites en six matchs de Ligue 2

Eric Sikora & Gervais Martel

Eric Sikora & Gervais Martel - AFP

Samedi, le RC Lens a essuyé sa sixième défaite en autant de rencontres de Ligue 2. A domicile, les joueurs d'Eric Sikora ont été dominés par Lorient (2-3). Le club lensois vit un début de saison cauchemardesque. Analyse des facteurs qui ont conduit à ces premières semaines terribles.

Avec six défaites en six matchs, Lens n’avait jamais connu un début de saison aussi catastrophique. Les Sang et Or, battus samedi à domicile par Lorient (2-3), sont évidemment derniers, à 14 et 13 points du 1er (Lorient) et du 2e (Le Havre). Ils ont même 60% de chances de descendre en National selon un calcul. Plusieurs critères expliquent en partie ce départ catastrophique. L'échec de la montée en Ligue 1 a été mal digéré par le club et surtout les supporters, qui voyaient comme responsable numéro 1 Alain Casanova.

Pris en grippe par une partie du public, l’ancien coach de Toulouse a finalement été démis de ses fonctions après la défaite à Bollaert-Delelis contre Brest (4-2) lors de la 4ème journée. Une rencontre cauchemardesque durant laquelle une partie du kop a envahi le terrain en seconde période (la commission de discipline de la LFP examinera cet incident jeudi). Eric Sikora, adulé par les fans, a été nommé dans des conditions délicates et avec l’urgence de prendre des points. Mais l’ancien latéral droit Sang et Or a besoin de temps.

Conflits internes, recrutement raté...

Cette saison, la direction lensoise, avec ses actionnaires, pensait repartir sur le même rythme que la fin du dernier exercice. Sauf que le recrutement en début de mercato a été catastrophique (Lemos, Tasoulis, Lendric, Dankle). Un recrutement qui n'a pas été effectué par la cellule du RC Lens. Le président Gervais Martel - dont les pouvoirs avaient été réduits à l’intersaison notamment en matière de recrutement - a, sous l’impulsion de l’actionnaire majoritaire Joseph Oughourlian, repris les rênes du club depuis une dizaine de jours.

Du coup, le président Martel, en concertation avec la cellule de recrutement lensoise, a validé cinq nouvelles recrues : Filip Markovic (un but et une passe décisive samedi), Moussa Maazou, Souleymane Diarra, Frédéric Duplus et Cyrille Bayala. Quatre d'entre elles étaient alignées contre Lorient. Nicolas Douchez, en froid avec Alain Casanova, est redevenu le gardien numéro 1.

A ce paysage sportif morne, s’ajoutent des licenciements au sein du club, dont les raisons ne sont pas bien comprises en interne. Bref, le RC Lens est malade. Mais la prestation de samedi, en dépit de la défaite, a rassuré une partie du public. Vendredi prochain, Lens aura fort à faire dans le derby contre Valenciennes.

A voir aussi >> VIDEO. Ligue 2: et de six défaites pour le RC Lens, battu par Lorient

A lire aussi >> Ligue 2: Jourdren prend 10 matchs de suspension pour son coup de sang à Brest

VIDEO >> Le best-of du Grand Week-End Sport du dimanche 10 septembre

N.B avec Jean Bommel