RMC Sport

Barça-PSG: le match pour l'avenir de Messi a déjà débuté

Encore plus que d'habitude, Lionel Messi a été au coeur de la majorité des débats avant le choc Barça-PSG en Ligue des champions (mardi, 21h sur RMC Sport). Parce que l'Argentin pourrait encore être le facteur X du match, mais aussi parce que Paris s'est peu à peu positionné pour tenter de le recruter l'été prochain.

Pour beaucoup, pour tout le monde presque, Lionel Messi devait être l'homme d'un seul club. Le Francesco Totti du Barça. Le Ryan Giggs catalan. Jusqu'à l'été dernier. Lassé des problèmes de gestion, lassé des récurrentes désillusions sur la scène européenne, et lassé aussi qu'on le juge responsable de tous les maux blaugranas, le sextuple Ballon d'or a fait savoir fin août qu'il voulait quitter le FC Barcelone après deux décennies de bons et loyaux service. A un an de la fin de son contrat.

Finalement, l'attaquant de 33 ans est resté - un peu contraint et forcé - pour ce qui semble être, sauf prolongation, un ultime tour de piste. Un dernier exercice marqué par de très nombreuses rumeurs au sujet de son avenir. Car dans quatre mois et demi désormais, le meilleur joueur du monde sera libre. Libre de rejoindre le club de son choix. Qui pourrait être le PSG? Pourquoi pas.

Ce n'est pas un scoop: le club français est l'un des plus riches de la planète, l'un des seuls capables d'assumer financièrement le monstrueux salaire de l'Argentin. Il le sait, et ces derniers mois, s'est peu à peu positionné sur le dossier.

>>> Abonnez-vous à RMC Sport et profitez de la Ligue des champions

En décembre, la bombe de Neymar

Début septembre, sur le plateau du Canal Football Club, le directeur sportif Leonardo a ouvert une première fois la porte. Ou, du moins, ne l'a pas fermée. "Vu la situation financière, c'est compliqué de penser à ça aujourd’hui. Mais quand on nous a dit que Messi voulait partir, ça nous a titillé, reconnaissait le Brésilien. Tu te dis: 'Put***, ça serait possible'. Ce sont des joueurs complétement hors des discussions. Messi qui finit à Paris, ce serait quelque chose de…" Quelque chose de fou?

Le début d'automne a ensuite été calme en déclarations. Mais début décembre, après un doublé contre Manchester United en Ligue des champions, Neymar a rallumé la flamme, en déclarant vouloir rejouer avec Messi. Et rapidement. "C'est ce que je veux le plus, pour prendre du plaisir avec lui encore, lâchait le maître à jouer du PSG au micro d'ESPN. Cela pourrait être n'importe où, ça ne me pose aucun problème! Mais je veux rejouer avec lui, c'est certain. C'est sûr, il faut qu'on le fasse l'année prochaine."

De quoi craindre un retour du Brésilien en Catalogne? A peine. Comme annoncé par RMC Sport, "Ney" a trouvé quelques semaines plus tard un accord avec le PSG pour une prolongation de quatre ans. Pour revoir le Brésilien et l'Argentin ensemble, ne reste donc qu'une option: l'option parisienne.

La petite phrase de Leonardo que la Catalogne n'a pas digérée

Et puis à la mi-janvier, la température est montée d'un cran entre les deux clubs après la parution d'une interview de Leonardo dans France Football. Un Leonardo cette fois moins prudent qu'en septembre "Les grands joueurs comme Messi seront toujours mis sur la liste du PSG, déclarait-il. Ce n'est bien sûr pas le moment d'en parler, ni d'y rêver. (...) Mais on est assis à la grande table de ceux qui suivent le dossier de près. En fait, non, on n'est pas encore assis, mais notre chaise est juste réservée au cas où... Quatre mois (d'ici la fin de la saison, ndlr) dans le football, c'est une éternité, surtout dans cette période."

Cette fois, l'appel du pied est flagrant, même s'il n'est pas à exclure que le directeur sportif, conscient du prochain duel en Ligue des champions, ait voulu taquiner le camp adverse. Qui a vite réagi. De la presse sportive locale aux différents candidats à la présidence du Barça, la Catalogne du football s'est empressée de crier à l'entreprise de déstabilisation, au manque de sportivité de la part du PSG.

Très mesuré sur le cas Messi, Mauricio Pochettino - cuisiné dès sa conférence de presse de présentation - a fait en sorte de ne pas en rajouter, précisant bien que les déclarations récentes d'Angel Di Maria ou Leandro Paredes, qui ont également milité pour une arrivée de leur compatriote à Paris, n'appartenaient qu'à eux. Mais le match PSG-Barça, avant les retrouvailles européennes, était lancé. Sans que le principal intéressé ne dise le moindre mot à ce sujet.

C.C.