RMC Sport

"Cela n’existe pas", Al-Khelaïfi balaie la Super League et la Coupe du monde tous les deux ans

Président de l’association des clubs européens (ECA), Nasser Al-Khelaïfi a répondu ce mardi aux questions des journalistes au sujet de la Super League et du projet de réforme de la Coupe du monde. Le président du PSG a rappelé son opposition aux deux projets qui pourraient bouleverser les clubs européens.

Parfois critiqué pour sa gestion du PSG, Nasser al-Khelaïfi fait partie des personnalités les plus influentes du football européen. Patron de l’ECA, l’association européenne des clubs, depuis la fronde de certains dirigeants autour de la Super League, le dirigeant qatari s’est exprimé mardi en marge du congrès de l’instance. L’occasion de réaffirmer son ressenti sur les dossiers brûlants du football continental et notamment le projet de Coupe du monde tous les deux ans qui mettrait à mal le calendrier de l’UEFA.

"Dans mon discours, je pense que j’ai tout dit. Comme vous le savez, la position de l’ECA est contre et nous nous y opposerons toujours, a réaffirmé Nasser Al-Khelaïfi à plusieurs journalistes internationaux. En fait, pour nous, ce n’est pas une idée, alors je ne pense pas que nous ayons besoin d’en discuter même. Cela n’existe pas, cela n’a pas vraiment commencé."

"Nous croyons en notre compétition, la compétition de l’UEFA"

En réaffirmant son soutien au président de l’UEFA Aleksander Ceferin concernant le projet de réforme du Mondial, Nasser al-Khelaïfi a clairement pris position en faveur du football européen. Le président du PSG et de l’ECA en a fait autant à propos du projet de Super League. Comme depuis le début de la fronde menée par Florentino Perez et Andrea Agnelli, le dirigeant qatarien reste l’un des principaux défenseurs de l’UEFA et de la Ligue des champions. Interrogé sur ce dossier, le président de l’ECA s’est d’abord montré assez élusif.

"Je vais répondre à la question concernant la non-Super League. Cela n’existe pas, ni le premier plan ni le deuxième. Donc ici à l’ECA nous pensons à l’avenir, a ainsi lancé Nasser al-Khelaïfi. Nous croyons en notre compétition, la compétition de l’UEFA, tout simplement la compétition des clubs. Je pense qu’il y a là un très grand et nous sommes très enthousiastes pour ce nous allons faire."

Relancé sur le sujet de la Super League lors de sa conférence de presse, Nasser Al-Khelaïfi s’est montré encore plus clair. Selon lui, il n’y a pas besoin d’une telle compétition en Europe car la C1 se suffit à elle-même. "Nous n’avons pas besoin de ce système, a tranché le patron de l’association des clubs européens. Tout le monde est contre, des fans aux médias, en passant par les clubs, les petits et les grands clubs. Ils ne sont que trois."

>> Le meilleur de la Ligue des champions est sur RMC Sport

A l’heure où les trois derniers présidents frondeurs (Andrea Agnelli, Joan Laporta et Florentino Perez) cherchent encore à maintenir en vue la Super League, Nasser Al-Khelaïfi enterre leur projet. Mais il a aussi appelé de ses vœux un retour à la raison de ses homologues. "Nous sommes ici, unis, et tout le monde ici peut vous dire, même les membres, qu’aujourd’hui l’ECA a retrouvé son unité en 2021, a conclu le président de l’instance. Nous resterons ensemble comme une seule famille, prenant soin les uns des autres. C’était notre objectif principal et nous l’avons fait. Maintenant nous allons regarder ce que nous pouvons faire pour 2022."

JGL