RMC Sport

PSG: Mbappé, Neymar et Tuchel séduits par le système sans pur avant-centre

Face au RB Leipzig (3-0), le PSG avait notamment fait la différence grâce à son trio offensif ultra mobile formé par Kylian Mbappé, Neymar et Angel Di Maria. Visiblement séduit, Thomas Tuchel pourrait conserver ce schéma pour la finale de la Ligue des champions contre le Bayern Munich dimanche (sur RMC Sport).

C’est un système qui a très bien fonctionné contre le RB Leipzig (3-0) et que Thomas Tuchel pourrait reconduire pour la finale de la Ligue des champions dimanche contre le Bayern Munich à Lisbonne (sur RMC Sport). Face aux hommes de Julian Nagelsmann, les Parisiens avaient évolué dans un schéma en 4-3-3 avec un trident offensif ultra-mobile. Si Angel Di Maria était surtout resté dans son couloir droit, Kylian Mbappé et Neymar avaient énormément permuté pour apporter percussion et explosivité. Un cocktail gagnant sans Mauro Icardi, décevant contre l’Atalanta et laissé sur le banc.

"Sans réel avant-centre fixe ou point de fixation, c’était important d’apporter du mouvement. Que ce soit moi, Di Maria, moi ou Ney, on aime se balader sur le terrain et changer de position. Je pense qu'on devient plus imprévisibles comme ça. On verra comment on jouera demain, mais c’était bien sur les matchs précédents", a expliqué Mbappé ce samedi dans un entretien à RMC Sport.

S’il n’a pas livré son meilleur match sous le maillot parisien au tour précédent, le champion du monde a tout même su faire mal à Dayot Upamecano et ses partenaires en cherchant sans cesse à combiner avec Neymar et Di Maria. Leur faculté à délaisser les côtés pour repiquer rapidement dans l’axe, couplée à leur complicité, a complètement déstabilisé les Allemands.

Tuchel: "Neymar aime ce rôle, les autres aussi"

"Est-ce que les joueurs aiment bien ce système? J’espère. (sourire) On avait déjà fait ça en Ligue 1 contre Bordeaux et Neymar avait fait un match formidable. Je lui ai dit que c’était une position pour lui. On a joué comme ça aussi contre Lyon en seconde mi-temps, c’était bien. En finale, on ne peut pas changer grand-chose, on peut changer des petites choses. Neymar aime ce rôle, les autres aussi. On ne peut faire des choses que les joueurs n’aiment pas", a indiqué Tuchel auprès de RMC Sport. 

Conservera-t-il ce système pour affronter le Bayern? Un tel choix laisserait Icardi dans un rôle de remplaçant. Définitivement acheté par le PSG en mai dernier, contre un chèque de 50 millions d’euros, l’ancien buteur de l’Inter Milan connaît une passe sèche depuis la reprise. Avant d’être transparent contre l’Atalanta, il était déjà resté muet lors des finales de Coupe de France et Coupe de la Ligue face à Saint-Etienne et l'OL.

Hans-Dieter Flick, lui, se méfie évidemment des flèches parisiennes. Même s’il a affirmé en conférence de presse avoir trouvé "un plan" pour les stopper: "Nous savons qu'il y a beaucoup de vitesse à Paris, c'est une équipe top avec des joueurs extraordinaires. Ce sera un match très intéressant. Mais ces dix derniers mois, nous avons toujours imposé notre philosophie, joué du football attractif, toujours pressé très haut et c'était la garantie du succès. Donc on ne veut pas changer grand-chose." Tuchel pourrait en faire autant.

>> La Ligue des champions est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

dossier :

Neymar

RR