RMC Sport

Super League: l'UEFA assure avoir le soutien d'Infantino et de la Fifa

Au cours de la conférence de presse organisée lundi, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a assuré que Gianni Infantino, son homologue à la FIFA, avait apporté à son soutien à l’instance européenne face au projet de Super League, mené par 12 clubs dissidents. Mais une déclaration plus ferme est attendue mardi.

Au lendemain de l’annonce de la création de la Super League, compétition de 12 clubs dissidents pour concurrencer la Ligue des champions, l’UEFA a décidé de riposter. L’institution tenait lundi après-midi une conférence de presse d’ores et déjà planifiée pour officialiser la réforme de la C1, qui entrera en vigueur en 2024. Mais ce fut également l’occasion de contre-attaquer.

>> La crise entre la Super League et l’UEFA sont dans le direct RMC Sport

Après avoir indiqué que les joueurs qui participeraient à la Super League seraient exclus de leur sélection nationale, Aleksander Ceferin, président de l’UEFA, a indiqué qu’il avait eu le soutien de Gianni Infantino, le président de la FIFA: "J’ai parlé avec lui. Il nous soutient pleinement. Il va condamner fermement ce projet, je l’espère demain (mardi) au congrès", a-t-il déclaré. "Le président (de la Fifa) va devoir faire une déclaration car il est le président de l’organe qui régit le football mondial", a également prévenu Aleksander Ceferin. Le comité exécutif de l’UEFA qui a débuté lundi en Suisse doit se poursuivre mardi.

La FIFA "en faveur de la solidarité" et "d'un modèle de redistribution équitable"

24 heures après les révélations concernant la Super League, la FIFA n’avait affiché qu’un soutien timide à l’UEFA. "La FIFA ne peut que désapprouver une Ligue européenne fermée et dissidente hors des structures du football. La FIFA veut clarifier qu'elle se positionne fermement en faveur de la solidarité dans le football et d'un modèle de redistribution équitable. La FIFA se positionne toujours en faveur de l'unité dans le football mondial et appelle toutes les parties impliquées dans des discussions houleuses à engager un dialogue calme, constructif et équilibré pour le bien de ce jeu", avait indiqué l’instance dans un communiqué envoyé dimanche soir. L’UEFA attend donc un soutien plus franc mardi.

Au cours de la conférence de presse organisée lundi, Aleksander Ceferin n’a pas mâché ses mots pour qualifier la Super League, "une proposition honteuse" de quelques clubs "guidés par l'avidité", "un crachat au visage de tous les amoureux du football", a-t-il lancé pêle-mêle. Le Slovène a aussi sévèrement taclé Andrea Agnelli, président de la Juve et des principaux instigateurs de cette ligue fermée: "Agnelli est la plus grande déception. Je n’ai jamais vu une personne mentir de façon aussi persistante. Je lui ai parlé samedi après-midi et il m’a dit: 'Ne vous inquiétez pas, ce sont des rumeurs. Il ne se passera rien.' La cupidité est tellement forte qu’elle écrase toutes les valeurs humaines."

dossier :

La Super League

LL