RMC Sport

Super League: le porte-parole du gouvernement dénonce "un non-sens sportif total"

Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, n’a pas été tendre avec la Super League et la nature du ce projet qui s’effondre finalement très rapidement sous le poids des critiques soulevées par sa naissance le week-end dernier.

Les prises de parole politiques des gouvernements français et britanniques ont participé à l’infléchissement de la position des dissidents, dont la plupart a déserté le projet Super League, deux jours à peine après l’annonce de sa création. En France, à l’unisson de l’Elysée, la ministre déléguée chargée des sports, Roxana Maracineanu, a réaffirmé l'opposition des autorités françaises "à la création d'une ligue européenne fermée" qui menacerait l'édifice pyramidal du foot européen et la redistribution des ressources entre la C1, épreuve reine européenne, et les championnats nationaux.

>> La crise de la Super League en direct

Gabriel Attal: "Certains sont revenus à la raison, et c’est tant mieux"

Ce mercredi, à la sortie du conseil des ministres, le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, en a remis une couche, en y apportant sa petite touche personnelle. "Ce que je peux dire me concernant, si ça vous intéresse (sourire), c’est que moi ça ne me dérange pas que le sport puisse rapporter de l’argent. Moi, ce qui me dérange, c’est quand l’argent fait oublier ce qu’est le sport. Cette compétition est un non-sens sportif total. Les clubs britanniques ont déjà claqué la porte. Il semble que certains sont revenus à la raison, et c’est tant mieux."

"Le président de la République salue la position des clubs français de refuser de participer à un projet de Superligue européenne de football menaçant le principe de solidarité et le mérite sportif", avait indiqué l'Elysée, disant vouloir "protéger l'intégrité des compétitions fédérales qu'elles soient nationales ou européennes". Lâchée par les six clubs anglais, puis par les clubs italiens et l'Atlético cette compétition privée rivale de la Ligue des champions a perdu mardi et mercredi plus de la moitié de ses fondateurs, impuissants face aux menaces des instances du football et au tollé des supporters.

dossier :

La Super League

https://twitter.com/qmigliarini Quentin Migliarini Journaliste RMC Sport