RMC Sport

A quoi ressemblait le foot la dernière fois que Ronaldo a joué pour Manchester United?

La Juventus et Manchester United ont annoncé ce vendredi avoir trouvé un accord pour le transfert de Cristiano Ronaldo. Le Portugais va retrouver Old Trafford douze ans après son départ pour le Real Madrid. Une autre époque.

Le retour d’une légende. Les amoureux de Manchester United n'osaient même pas en rêver il y a encore quelques heures. Et pourtant... Douze ans après son départ pour l’Espagne, Cristiano Ronaldo va bien retrouver Old Trafford, sauf mauvaise surprise. Un épisode de plus dans un mercato totalement fou, un nouveau chapitre inattendu alors que le Portugais semblait en route pour Manchester City. Mais les Skyblues ont lâché l’affaire, et les Red Devils, à l’affût, se sont engouffrés dans la brèche. Tout s'est alors emballé. Jusqu'à l'annonce par Manchester United d'un accord avec la Juventus. Pour le plus grand bonheur, forcément, des fans mancuniens, qui l’ont vu être sacré champion d'Angleterre à trois reprises (2007, 2008, 2009), remporté une Ligue des champions (2008) et gagné le premier de ses cinq Ballons d’or (2008).

A l’époque, le Real Madrid avait dû lâcher un montant record - 93 millions d’euros - pour convaincre ses dirigeants de le laisser partir. Un crève-cœur pour Sir Alex Ferguson et pour tout un club qui aurait aimé le voir s’en aller sur autre chose qu’une défaite en finale de la Ligue des champions, le 27 mai 2009, face au FC Barcelone de Samuel Eto’o et Lionel Messi (2-0).

Bordeaux champion, Benzema au Real

Son dernier match jusqu'ici avec Manchester United. Certains se souviennent sans doute qu’il était épaulé en pointe par Wayne Rooney et Ji-Sung Park. Le milieu était composé de Michael Carrick, Ryan Giggs et Anderson. Devant Patrice Evra, Rio Ferdinand, Nemanja Vidic, John O’Shea, et Edwin van der Sar dans les cages. Un autre temps. Cette année-là, c’est donc le Barça qui s’installe au sommet de l’Europe, mené par Pep Guardiola et un génie argentin de 21 ans, après avoir survolé la Liga et écœuré le Real de Fabio Cannavaro, Arjen Robben, Rafael van der Vaart et… Royston Drenthe. En Angleterre, United conserve sa couronne sur la scène nationale. Même chose en Italie avec le nouveau sacre de l’Inter, porté par Zlatan Ibrahimovic, meilleur buteur de Serie A avec 25 pions au compteur.

Côté français, QSI n’a pas encore racheté le PSG et ça se voit : Guillaume Hoarau et sa bande terminent à la sixième place, à seize points des Girondins de Bordeaux de Marouane Chamakh, Yoann Gourcuff et Laurent Blanc, titrés devant l’OM d’Eric Gerets. En Allemagne, Wolfsburg devient champion avec un ancien joueur de Ligue 1 comme leader d’attaque, le Brésilien Grafite, passé par Le Mans.

L’été 2009, c'est aussi le transfert de Kaka de l'AC Milan au Real pour près de 65 millions d'euros. Ceux de Karim Benzema de Lyon à l'ogre madrilène, de Zlatan de l'Inter au Barça, et de Carlos Tevez de United à City. C'est aussi des coups foireux comme l'arrivée de Dmytro Chygrynskyi au Barça pour 25 millions d'euros... Une belle valse des entraîneurs s'organise également avec Carlo Ancelotti qui prend place sur le banc de Chelsea, Leonardo à l’AC Milan, Claudio Ranieri à la Juve, Manuel Pellegrini au Real ou encore Antoine Kombouaré au PSG. A Manchester United, le mercato se résume, dans le sens des arrivées, aux recrutements d'Antonio Valencia, Michael Owen, mais aussi Mame Diouf et Gabriel Obertan. Vraiment un autre monde.

RR