RMC Sport

Chelsea-Tottenham: le mea culpa de l’arbitre VAR pour le "tirage de cheveux" en fin de match

Mike Dean, l’arbitre en charge de la VAR lors de Chelsea-Tottenham dimanche dernier (2-2), reconnaît s’être trompé sur une situation litigieuse en fin de match. Il aurait pu exclure Romero quelques instants avant l’égalisation de Kane.

"Je me suis trompé sur le tirage de cheveux de Romero". Dans une chronique publiée par le Mail Plus, l’arbitre assistant Mike Dean, en charge de la VAR lors de Chelsea-Tottenham (2-2), admet s’être trompé dans le temps additionnel du derby londonien. Il aurait dû appeler Anthony Taylor, qui aurait pu exclure Cristian Romero juste avant l’égalisation des Spurs, à visionner les images.

"Je n'ai pas considéré cela comme un acte violent"

L’action se passe dans le temps additionnel. Menés 2-1, Tottenham a un corner à jouer. Pendant que Mendy réalise une envolée, le défenseur argentin tire les cheveux de Marc Cucurella, qui s’écroule au sol. La VAR interpelle l’arbitre central, sans l’appeler toutefois à revisionner les images pour adresser un éventuel carton rouge. Sur le corner suivant, Harry Kane arrache l’égalisation et le point du match nul.

"J’ai demandé à l'arbitre Anthony Taylor d'attendre pendant que je regardais l'incident impliquant Cristian Romero et Marc Cucurella, explique Mike Dean. En tant qu’arbitre VAR, je ne pouvais pas attribuer de coup franc, mais je pouvais recommander à Taylor de se rendre dans la zone de révision des arbitres pour attribuer un éventuel carton rouge. Pendant les quelques secondes où j'ai observé Romero tirer les cheveux de Cucurella, je n'ai pas considéré cela comme un acte violent".

"J'aurais dû demander à Taylor d’aller voir son moniteur au bord du terrain"

Sanctionné par sa fédération, qui l’a privé de match pour la 3e journée de Premier League, l’arbitre retraité reconnaît à froid avoir commis une erreur. "Depuis, j'ai étudié les images, parlé à d'autres arbitres et, après réflexion, j'aurais dû demander à Taylor d’aller voir son moniteur au bord du terrain pour jeter un coup d'œil par lui-même, regrette-t-il. L'arbitre central a toujours le dernier mot. Cela montre que peu importe votre expérience - et j'ai passé plus de deux décennies en tant qu'arbitre de Premier League, vous apprenez toujours". Un mea culpa qui pourrait apaiser la colère des supporters des Blues, au terme d’une fin de match à haute tension.

JAu