RMC Sport

Liverpool-Manchester City: pourquoi ça se tend entre Klopp et Guardiola

Avant le choc de la 23e journée de Premier League ce dimanche entre Liverpool et Manchester City (17h30, sur RMC Sport 1), la tension est montée entre Jürgen Klopp et Pep Guardiola. Explications.

C’est le choc du week-end en Angleterre. Le champion sortant, Liverpool, défie ce dimanche après-midi (17h30 sur RMC Sport 1) l’actuel leader, Manchester City, à l’occasion de la 23e journée de Premier League. Une affiche très attendue qui pourrait bien être décisive dans la course à la couronne et avoir des airs de passation de pouvoir. En perte de vitesse, les Reds pointent à une inhabituelle quatrième place, la faute à deux défaites concédées lors de leurs cinq derniers matchs de championnat. Les Skyblues, eux, affichent une forme resplendissante depuis fin 2020. Toutes compétitions confondues, ils sont sur une série de 13 victoires et n’ont plus perdu depuis le 21 novembre (2-0 contre Tottenham). Pas épargné par les critiques en début de saison, Pep Guardiola a su refaire de son équipe une machine à gagner.

Avec une défense retrouvée, des individualités au-dessus du lot (Ilkay Gündogan et Phil Foden en tête) et un collectif qui apprend parfaitement à se débrouiller sans Sergio Agüero, testé positif au coronavirus et plombé par des blessures à répétition. Et visiblement, le retour au premier plan des Cityzens et de leur entraîneur relance quelques rivalités. Cette semaine, la tension est quelque peu montée autour de ce duel entre Manchester City et Liverpool après des déclarations de Jürgen Klopp. Le technicien allemand a allumé la mèche en premier en expliquant que son équipe "n'avait eu aucune pause cette saison", contrairement selon lui aux joueurs de Guardiola, qui auraient eu "deux semaines de repos" en raison du coronavirus.

Une référence au report du match des Skyblues contre Everton fin décembre, en raison de plusieurs cas de Covid-19 au sein de l’effectif mancunien. Résultat, Manchester City avait pu souffler quelques jours entre sa victoire à Newcastle le 26 décembre et son premier match de 2021 (succès 3-1 à Chelsea le 3 janvier)... mais pas pendant deux semaines. Questionné sur les propos de Klopp, Guardiola a d’abord répondu avec ironie, dans des propos rapportés par The Guardian: "Il a fait une erreur, c'était deux mois de repos, ou trois mois ! C'est pourquoi nous sommes actuellement en pleine forme". Avant d’ajouter avec plus de sérieux: "Jürgen doit revoir le calendrier. Nous avons eu le coronavirus, nous avons eu une semaine (de repos) et nous avons joué avec 14 joueurs à Stamford Bridge".

Beaucoup de respect entre eux

"Quand je verrai Jürgen, je lui dirai : "Combien de semaines ou de jours de repos avons-nous eu ?" Je suis surpris, je pensais que Jürgen n'était pas ce genre de manager, donc je ne m'attendais pas à ce commentaire. Peut-être que c'était un malentendu. S'il revoit le calendrier, il se rendra compte que ce n'était pas deux semaines", a-t-il appuyé. Les deux hommes n’ont pas vraiment l’habitude de se titiller. Même s’il y a deux ans, Klopp n’avait pas apprécié que Guardiola accuse Sadio Mané de plonger pour obtenir des fautes. "Parfois il plonge, parfois il a ce talent incroyable pour marquer à la dernière minute", avait lancé l’ancien coach du FC Barcelone au sujet de l’attaquant sénégalais. Réponse de Klopp : "Tout ce que je peux dire, c'est que Sadio Mané n'est pas un plongeur. C'est une certitude quand on regarde les actions. Je ne suis pas d'humeur à parler de City."

Il avait calmé le jeu quelques jours plus tard avec des propos très classes à l’égard de Guardiola : "Je le connais depuis si longtemps, pour moi c'est toujours une grande chose d'être son concurrent. Pour moi, il est le meilleur manager du monde." L’été dernier, Guardiola s’est lui aussi montré très élogieux envers Klopp, preuve du respect qui existe entre eux : "En tant qu’homme, je ne le connais pas très bien, nous avons dîné ensemble une fois. Mais je l'admire. Le type de football que ses équipes de Liverpool et de Dortmund produisent est un bénéfice pour le football mondial. C'est bien d'essayer de toujours marquer des buts et ce type de managers, cela aide beaucoup. Jürgen est un grand, grand exemple."

>> La Premier League est à suivre sur RMC Sport, cliquez ici pour vous abonner à nos offres

RR