RMC Sport

Premier League: Klopp se défend contre les accusations de xénophobie

En amont du match de Premier League entre Liverpool et Manchester City dimanche, Jürgen Klopp avait fait savoir qu'il était impossible de lutter financièrement contre Manchester City et Newcastle. Ses propos auraient été jugés xénophobes par le club cityzen. L'entraîneur allemand s'en est défendu.

"Si j'étais comme ça, je ne me souviens plus du mot [xénophobe], je me détesterais d'être comme ça", s'est défendu Jürgen Klopp en conférence de presse, avant le match de son équipe contre West Ham. "Personne ne peut rivaliser avec City", avait déclaré Jürgen Klopp, avant le match contre Manchester City, évoquant les ressources financières du club mancunien. L'entraîneur de Liverpool avait également évoqué Newcastle, détenu par des Emiratis. Les propriétaires de Manchester City basés à Abu Dhabi auraient jugé de xénophobe ces propos, comme l'ont déclaré des sources de Manchester City à ESPN.

"Dans ce cas précis, je ne me sens pas du tout concerné, a ajouté le technicien allemand. Souvent, je dis des choses qui peuvent être mal comprises, je le sais, mais ce n'est pas intentionnel. Parfois, on dit des choses et on se rend compte plus tard qu'elles peuvent être comprises [différemment], mais ce n'est pas le cas. Ce n'était pas le cas" a t-il martelé.

Des relations tendues entre Liverpool et Manchester City?

Au delà de la rivalité sportive qui anime les deux clubs, certaines animosités semblent se ressentir en coulisses. Alors que Jürgen Klopp a été accusé de xénophobie, Liverpool a accusé les fans de City d'avoir proclamé des "chants ignobles" en rapport avec les catastrophes du Heysel et de Hillsborough. Klopp, interrogé sur ces chants, a refusé d'alimenter la polémique, en taclant quelque peu celle à laquelle il est mêlé: "Ce genre de question, je préfère ne pas y répondre", a-t-il déclaré. "Nous avons répondu en tant que club, je pense que c'est ce que nous devons faire. En dehors de cela, tout ce qui vient d'un anglophone non natif serait à nouveau sujet à une mauvaise interprétation."

ESPN rapporte que Guardiola a été frappé par des pièces de monnaie jetées depuis la tribune et le car de City pris pour cible avec des objets à la sortie de Liverpool. Ces événements ont ajouté un autre chapitre à la relation de plus en plus hostile entre les deux clubs.

P.B.