RMC Sport

Super League: "Les joueurs n'étaient pas au courant", assure Klopp

Sans véritablement se prononcer sur la création de la Super League, Jürgen Klopp a rappelé son attachement à la Ligue des champions avant le match de Liverpool face à Leeds, ce lundi en Premier League.

Jürgen Klopp était hostile à l’apparition d’une Ligue fermée réservée aux cadors européens. Et son avis n’a pas changé, alors qu’un tel projet est en train de se concrétiser. Mais la position du coach des Reds n’est plus tout à fait aussi confortable qu’à l’époque, dans la mesure où le club auquel il appartient fait partie des dissidents.

"C’est une question difficile, a-t-il déclaré à Sky Sport lundi soir, avant un match sur le terrain de Leeds. Les gens ne sont pas contents, et je peux le comprendre. Mais je ne peux pas vous en dire davantage. Nous ne sommes impliqués dans aucun processus, ni les joueurs, ni moi. Nous n’étions pas au courant. Les faits sont là. Nous devons attendre de voir comment cela évolue."

Klopp: "Certaines choses doivent changer dans le football"

Embarrassé par la tournure des événements et pris dans le tourbillon médiatique, le coach des Reds s’est posé en défenseur de l’équipe, face à ceux qui seraient tentés de semer les graines de la division: "La partie la plus importante du football, ce sont les supporters et l'équipe, et nous devons nous assurer que rien ne se mette entre eux. Les joueurs n'ont rien fait de mal. Nous voulons nous qualifier pour la Ligue des champions la saison prochaine. Il y a des choses que nous devons régler, mais cela n’a rien à voir avec les joueurs, ni avec la relation entre les supporters et l’équipe. C’est vraiment très important pour moi. Dans les moments difficiles, il faut montrer que nous sommes vraiment solidaires, ce qui ne veut pas dire qu'il faut être d'accord avec tout, mais encore une fois, les joueurs n’ont rien fait de mal."

Plusieurs figures du football anglais ont dénoncé un projet "cynique" porté par des "imposteurs", lesquels seraient uniquement motivés par l’appât du gain. Et au fond, Jürgen Klopp n’en pense pas moins, lui qui se plaint depuis plusieurs mois du calendrier, qui impose aux joueurs un rythme insoutenable sans risquer de se blesser. Et la Super League ne devrait pas arranger les choses.

"Je ne sais pas pourquoi les douze clubs ont fait ça. Je sais que certaines choses vont changer dans le football. Certaines choses doivent changer dans le football, c'est certain. Où se trouve le pouvoir et des trucs comme ça, ce n'est pas bien. Tout le monde planifie de nouvelles compétitions. C’est toujours plus de matches, plus de matches. C’est toujours une question d’argent, rien d’autre."

dossier :

La Super League

QM