RMC Sport

La Juve peut-elle perdre le titre? Les tendances avant la reprise de la Serie A

Avec un déplacement à Parme, la Juventus ouvre samedi (18h) la saison 2018-2019 de la Serie A. L'équipe turinoise s'est considérablement renforcée et affiche logiquement un statut de grand favori pour le titre. Mais la constance du Napoli et les grands changements de l'Inter promettent une saison passionnante. Analyse avec Simone Rovera, spécialiste du football italien.

Naples peut-il enfin dépasser son statut de dauphin? La Juventus va-t-elle conquérir son 36e titre de champion d'Italie et, surtout, son neuvième Scudetto consécutif? Telles sont les questions posées par cette saison 2019-2020 de Serie A qui s'ouvre ce samedi (18h), avec un déplacement du tenant du titre sur la pelouse de Parme.

Simone Rovera, consultant football italien pour RMC Sport, nous a apporté son éclairage sur les forces en présence. Il se dit enthousiaste pour le spectacle à venir: "Globalement, on peut beaucoup s'amuser dans cette Serie A. Il y a de très belles histoires à raconter".

Juventus

La Juve de Cristiano Ronaldo a été l'un des acteurs majeurs de ce mercato estival. Si elle a accepté de céder João Cancelo à Manchester City, seul transfert sortant significatif, elle a surtout enregistré plusieurs recrues de premier plan: Aaron Ramsey, Adrien Rabiot, Matthijs de Ligt et Danilo, entre autres, sans oublier le retour de prêt de Gonzalo Higuain. L'arrivée la plus notable reste néanmoins celle de Maurizio Sarri, en remplacement de Massimiliano Allegri. Il est attendu au tournant, compte tenu de son passif avec le Napoli. Son 4-3-3, bien plus réputé en Italie pour son beau football que sa capacité à gagner des titres, nécessitera peut-être un temps d'adaptation. La préparation a d'ailleurs été plutôt poussive (deux victoires, un nul, deux défaites).

L'avis de notre consultant: "On est obligé de faire de la Juventus le favori pour le titre. Ça reste une équipe qui n'a pas perdu grand-chose sur le mercato. Elle s'est renforcée dans chaque secteur de jeu. Il y a une grosse révolution et elle va s'appuyer sur les forces de la saison dernière. Mais il faudra observer l'évolution de la relation entre Sarri et l'équipe et voir comment le jeu va être perçu par les supporters. C'est une saison pleine d'interrogations".

Naples

Le président Aurelio De Laurentiis n'a pas été avare, en déboursant notamment 36 millions d'euros pour le défenseur Kostas Manolas, 22 M€ pour le gardien Alex Meret et 16 M€ sur le prometteur milieu Eljif Elmas. Un mercato intéressant qui se poursuit avec l'arrivée imminente du virevoltant ailier mexicain Hirving Lozano pour environ 40 millions d'euros. Et d'après la presse italienne, l'attaquant intériste Mauro Icardi serait toujours sur les tablettes. Toujours avec Carlo Ancelotti à sa tête, le Napoli semble armé pour jouer une nouvelle fois les premiers rôles et mettre la pression sur la Juventus.

L'avis de notre consultant: "Le Napoli y croit vraiment et s'est consolidé dans sa position de grand club avec les investissements et la confirmation de Carlo Ancelotti. Mais ça va être très compliqué de faire en sorte que le titre soit plus qu'un rêve, mais quelque chose de plus concret. La chose qui pourrait changer cela serait l'arrivée de Mauro Icardi. En attendant, il faudra s'accrocher".

Inter Milan

Conte
Conte © AFP

Après plusieurs saisons décevantes et une quatrième place lors du dernier championnat, l'Inter semble plus que jamais avoir les moyens de revenir sur le devant de la scène. D'abord parce que le mercato est alléchant à tous les étages: la défense s'est renforcée avec Diego Godin, le milieu avec Valentino Lazaro et Nicolo Barella, l'attaque avec Romelu Lukaku (qui a coûté la modique somme de 65 millions d'euros). Surtout, la signature phare est sans doute celle d'Antonio Conte, qui était sans club depuis son départ de Chelsea à l'été 2018.

L'avis de notre consultant: "L'Inter mène une révolution pour devenir le vrai prétendant au titre si la Juventus fait plus d'un faux pas. L'effectif a subi une évolution. Antonio Conte, c'est un changement très important. Il appartient à une élite internationale. Il a un vrai impact sur son effectif. Il est capable à lui tout seul d'améliorer une équipe avec son travail, la force de ses idées et de son jeu. Sur les dernières semaines, on était déjà en train de voir sa patte. C'est la concurrence la plus concrète pour la Juve".

AC Milan

Cinquième la saison passée, à une petite longueur de la Ligue des champions, l'équipe de l'AC Milan s'est étoffée. Les dirigeants n'ont toutefois pas fait de folies sur ce mercato qu'il sont orienté vers les jeunes joueurs. Outre le jeune attaquant portugais Rafael Leão, l'équipe lombarde mise de gros espoirs sur Ismaël Bennacer, révélation algérienne de la Coupe d'Afrique des nations. Il ne sera sans doute pas immédiatement à son meilleur niveau, compte tenu de sa préparation décalée par ses vacances. En outre, comme tous les autres cadors du championnat, le Milan a un nouveau coach: Marco Giampaolo, dont les prestations ont été remarquées à la Sampdoria. 

L'avis de notre consultant: "Milan a cherché à améliorer la qualité globale de son effectif, avec des jeunes intéressantes, plutôt que d'aller chercher des titulaires. Marco Giampaolo est un entraîneur qui a fait de très bonnes choses et qui est réputé pour faire du beau jeu. Il est l'un des chouchous d'Arrigo Sacchi. Mais il faudra du temps. L'équipe devra s'habituer à son schéma et style de jeu, ce n'est pas simple. Milan joue surtout l'avenir, sur deux saisons, pour revenir en Europa par la grande porte".

AS Roma

L'AS Roma avait également manqué de peu le top 4 qualificatif pour la Ligue des champions. Elle aussi aborde cette nouvelle saison avec un nouveau manager: le Portugais Paulo Fonseca, auparavant au Shakhtar Dontesk. Au niveau du mercato, le départ du défenseur grec Kostas Manolas n'est pas anodin. Le club s'est toutefois renforcé avec le gardien Pau Lopez, les latéraux Leonardo Spinazzola et Davide Zappacosta, ainsi que les milieux Amadou Diawara et Jordan Veretout. Reste que l'équipe continuera de s'appuyer principalement sur le talent de ses jeunes (Cengiz Ünder, Patrik Schick, Nicolo Zaniolo) qui doivent encore mûrir.

L'avis de notre consultant: "L'AS Roma est dans la lignée des clubs qui ont choisi des entraîneurs qui séduisent. Paulo Fonseca avait obtenu de bons résultats au Shakhtar. La Roma peut continuer à être l'équipe qui crée des surprises et pose des problèmes. Mais c'est peut-être encore trop tôt pour atteindre la Ligue des champions".

Fiorentina

Ribéry
Ribéry © Fiorentina

La romantique arrivée de Franck Ribéry va-t-elle donner des ailes à la Fiorentina? Avec l'ailier français, libre de tout contrat, la Viola a frappé un grand coup. Kevin-Prince Boateng, sorti d'un bref passage au Barça, a également renforcé l'effectif. Mais il faudra être prudent avec cette équipe, qui a péniblement terminé à la 16e place la saison dernière, à seulement trois points du premier relégable.

L'avis de notre consultant: "C'est une équipe qui part de loin. Si la Viola garde Chiesa, ça peut être très séduisant avec ce mix entre jeunesse et expérience. La Fiorentina peut être une équipe divertissante. Il y a cependant des questions sur le rôle de Vincenzo Montella, qui a causé plus de dégâts que trouvé de solutions en arrivant".

Quid des autres équipes?

Surprenant troisième de la précédente Serie A, l'Atalanta Bergame peut-elle rééditer l'exploit avec son coach Gian Piero Gasperini? Simone Rovera est dubitatif: "C'était inattendu, au-delà des espérances. À voir si elle aura la force de confirmer". Il est en revanche beaucoup plus enthousiaste pour Cagliari, auteur de signatures intéressantes telles que Nahitan Nandez (Boca Juniors) et Marko Rog (Napoli), sans oublier le retour de Radja Nainggolan (Inter). "C'est une équipe qui a bien investi sur le mercato, grâce à la vente de Nicolo Barella, confirme Simone Rovera. Ce pourrait être la belle surprise".

Julien Absalon