RMC Sport

Top 14: le bilan des internationaux avant le rassemblement du XV de France

Le rassemblement du XV de France pour les test-matchs de l’automne débutera ce lundi à Marcoussis. Le staff tricolore organisé autour de Fabien Galthié a pu profiter d’un dernier week-end de Top 14 sans trop de casse au sein des 42 joueurs appelés en sélection.

Le XV de France va poursuivre dans les prochaines semaines sa montée ne puissance en vue de la Coupe du monde 2023 avec trois rencontres face à l’Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande (6, 14 et 20 novembre). L’occasion pour Fabien Galthié et son staff de faire un état des lieux de son groupe à un peu moins de deux ans du Mondial en France. Avant le rassemblement des Bleus à Marcoussis, le sélectionneur tricolore a probablement observé la huitième journée de Top 14 ce week-end avec l’espoir de ne pas compter de blessés.

Trois Bleus n’ont pas joué

Au rayon de bonnes nouvelles, trois joueurs convoqués pour les matchs face à l’Argentine, la Géorgie et la Nouvelle-Zélande (6, 14 et 20 novembre) n’ont pas joué ce week-end en Top 14. A Clermont, Tani Vili n'était pas sur la feuille de match lors de la victoire contre Pau (42-20).

Idem pour Cameron Woki, préservé lors du large succès de l’UBB face à Perpignan (39-13). Rouage essentiel du XV de France du haut de ses 47 sélections, Bernard Le Roux n’a pas joué lors du choc perdu par le Racing contre Montpellier (21-32).

Les Toulousains retournent sur leur nuage

A tout seigneur tout honneur. Grand pourvoyeur d'internationaux français, le Stade Toulousain a collé une valise à Castres (41-0): de quoi se venger, après avoir concédé une première défaite cette saison, le week-end dernier contre le LOU. Et que Fabien Galthié se rassure, sa charnière est en forme. Sur une percée "dupontesque", Antoine Dupont a offert un essai à son coéquipier Romain Ntamack, en étant également impliqué dans le double essai de Juan Cruz Mallia.

Les Bordelais et les Montpelliérains en pleine bourre

Meilleur réalisateur du Top 14, Mathieu Jalibert a confirmé son excellent début de saison ce samedi. L’ouvreur de l’UBB a signé un sans-faute au pied (5/5) et a très bien animé le jeu de son équipe à la main. Histoire d’avoir de bonnes jambes à Marcoussis, Christophe Urios l’a ménagé en le sortant pour la fin de match contre Perpignan. Un peu moins en vue ce samedi, et bien contenu par la défense catalane, Yoram Moefana a lui aussi été remplacé pour la dernière demi-heure.

Maxime Lucu, vu comme le numéro 3 au poste de demi de mêlée chez les Bleus cet automne, n’a joué que les dix dernières minutes contre Perpignan. Le joueur de 28 ans ne s’est pas trop exposé et a évité les pépins physiques. Pas grand-chose à dire de la prestation assez propre de Thierry Païva au poste de pilier gauche. L’avant girondin a été solide mais sans briller avant d’arriver à Marcoussis.

Mathieu Jalibert avec l'UBB
Mathieu Jalibert avec l'UBB © Icon Sport

Parmi ceux qui ont brillé ce samedi, Damian Penaud a été l'un des grands artisans de la réaction clermontoise face à Pau (42-20) où Antoine Hastoy n’a pas rayonné. Placé à l'aile, comme à Montpellier, après trois matches joués au centre contre Toulouse, le Racing et le SF, il avait été l'un des rares à prendre quelques rares initiatives en première mi-temps, mais il a été intenable en seconde, perforant la défense béarnaise à plusieurs reprises.

Il a offert un essai sur une dernière passe acrobatique, après contact, sur la quatrième réalisation clermontoise de Raka avant de marquer le cinquième essai auvergnat après un raffut d'école sur son vis-à-vis.

Florian Verhaeghe va pouvoir rejoindre Marcoussis avec le sourire. Associé à un immense Paul Willemse, titulaire pour la première fois de la saison en Top 14, les deux joueurs de la deuxième-ligne ont concassé les Racingmen en multipliant les plaquages (8 réussis pour Verhaeghe et un beau 15/17 pour Willemse). Appelé par Fabien Galthié après la blessure de Gabin Villière, Vincent Rattez a joué tout le match mais n’a pas réussi à marquer sur la pelouse de la U Arena de Nanterre.

Toujours en Ile de France mais du côté de Jean Bouin, le Stade Français peut compter sur un Sekou Macalou en forme. Titulaire au poste de numéro 8 lors de la victoire des Parisiens contre Lyon (23-18), il a su guider les siens. En bonus, le joueur de 26 ans est même devenu capitaine pour la première fois après la sortie de Paul Gabrillagues.

Le Racing, les Lyonnais et les arrières en-dessous

Et si le club parisien a enchaîné un troisième succès en championnat, le LOU n’a pas réussi à surfer sur sa belle victoire contre Toulouse. Malgré un essai de Dylan Cretin, les Rhodaniens de Pierre Mignoni n’ont pas réussi à renverser le Stade Français après une première période ratée.

Demba Bamba, Killian Geraci ne se sont pas particulièrement mis en évidence. Pas plus que Baptiste Couilloud et Romain Taofifenua après leur entrée en jeu en seconde période. Seule bonne nouvelle mais maigre consolation, aucun problème physique n’est à signaler.

Et que dire des joueurs du Racing et surtout de Virimi Vakatawa, en très grosse difficulté ce samedi. Remplacé dès la 50e minute car "légèrement touché aux côtes" selon son entraîneur Laurent Travers, le centre français connait un début de saison compliqué.

A tel point que le staff des Bleus pourrait lancer Romain Ntamack à sa place pendant la tournée. Gaël Fickou et Ibrahim Diallo n'ont pas réussi à peser sur le cours du match alors que Donovan Taofifenua n'a pas réussi à conclure sur son aile malgré une belle activité.

Virimi Vakatawa lors de Racing-Montpellier
Virimi Vakatawa lors de Racing-Montpellier © Icon Sport

Parmi les internationaux dont les prestations un peu laissé les observateurs sur leur faim ce week-end, on retiendra aussi celles de Romain Buros et Melvyn Jaminet lors du match entre l’UBB et l’USAP. Dans ce duel à distance entre arrières français, aucun des deux hommes n’a vraiment impressionné. Le Bordelais Buros s’est révélé moins tranchant qu’à l’accoutumée et s’est même fait bouger sur les duels aériens. Dans une équipe globalement dominée par son adversaire, Melvyn Jaminet n’a pas vraiment eu de bons ballons à négocier et a même raté deux coups de pieds dans ses cordes.

Le staff du XV de France va encore trembler ce dimanche avec le dernier match de cette huitième journée de Top 14. Cinq joueurs tricolores sont concernés par le choc entre la Rochelle et Toulon. Quatre côté rochelais (Atonio, Alldritt, Danty, Dulin) et un côté toulonnais (Gros). Ensuite, seulement, Fabien Galthié et ses adjoints pourront respirer et préparer sereinement les trois matchs des Bleus.

JGL avec PL, JFP, NP JR, DT, et WT.